Ouattara est cuit…la presse Française le lâche et le lapide

Le président ivoirien rempile pour un troisième mandat polémique

Alassane Ouattara a cru que les choses allaient être facile pour lui en annonçant son troisième mandat. Mal lui en prit car les morts se comptent déjà à Abidjan, Daoukro, Bonoua et Ferkéssédougou. L’Afrique de l’Ouest retient son souffle face au spectre de la guerre civile.

La presse française semble être aussi inquiété par la candidature d’Alassane Ouattara. La rédaction du site de la chaîne d’informations Euronews, n’a pas hésité à faire porter les voix qui s’élèvent pour dénoncer ce troisième mandat du président ivoirien.

Alassane Ouattara, souvent chouchouter dans les rédactions des médias occidentaux, doit maintenant s’en faire pour son image. Dans un article datant du 12 août dernier, Euronews a exposé le mécontentement du Front populaire ivoirien (FPI) par rapport au troisième mandat du candidat du RHDP.

« Branle-bas de combat en Côte d’Ivoire dans les rangs de l’opposition. Le président Alassane Ouattara a annoncé qu’il briguerait finalement un troisième mandat lors de la présidentielle le 31 octobre prochain. Et « il n’en a pas le droit », estime notamment le Front populaire ivoirien (FPI) de l’ex-président Laurent Gbagbo », peut-on lire sur le site d’Euronews.

« Il est bon de rappeler que la candidature de M. Alassane Ouattara est anticonstitutionnelle. Nous le savons tous, d’ailleurs, cette candidature viole la Constitution ivoirienne, au moins en son esprit, telle que formulée par les auteurs mêmes de ce texte », a précisé Simone Gbagbo, deuxième vice-présidente du FPI reprise par la chaîne d’informations continues.

Le média semble douter des raisons qui motivent Alassane Ouattara à se présenter à sa propre succession. Il est écrit : « Alassane Ouattara avait initialement décidé de passer la main à son Premier ministre Amadou Gon Coulibaly. Mais ce dernier est décédé le 8 juillet dernier. Invoquant un cas de force majeur, le président ivoirien a donc « reconsidéré » sa position, a-t-il dit ».

Le reportage d’Euronews n’a pas manqué d’évoquer les manifestations qui s’enchaînent depuis l’annonce de la candidature d’Alassane Ouattara. « Les jeunes notamment dénoncent la « forfaiture de trop » et appellent au rassemblement jeudi. Et puis il y a ceux qui descendent dans la rue pour dénoncer l’absence de Laurent Gbagbo sur les listes électorales. Ils appellent à son retour. La semaine dernière, à Abidjan, une manifestation des partisans de l’ancien président ivoirien avait dégénéré », lit-on dans le reportage d’Euronews.

ouattara
Deux morts enregistrés dans la ville de Bangolo (image de ce samedi 15 août 2020)