Ultimate magazine theme for WordPress.

La brillante sortie de Diop Decroix sur le Covid

0

Contribution du Président de la République au débat sur la problématique du covid-19 : Un bon cap à approfondir. Voici pourquoi par Mamadou Diop Decroix

D’emblée, ce qu’il me paraît essentiel de retenir aujourd’hui, c’est qu’il y a bien, avec l’apparition du covid-19, un avant et un après. C’est pourquoi j’ai particulièrement retenu dans son propos trois thématiques fondatrices qui requièrent une prise en charge nouvelle ; une prise en charge actualisée.

▪️Le thème de l’avenir de l’Afrique dans et après la mêlée

▪️Le thème de la dette publique de nos pays dominés et

▪️Le thème des modèles de développement, en rapport avec le devenir de l’Humanité et celui de la planète.

I – L’Afrique dans le combat contre le covid-19 et dans l’après covid-19.

Il est vrai que presque rien ne bouge encore à l’échelle du continent en termes de stratégie commune de lutte contre le coronavirus. Pourtant, au même moment, certains milieux, en Occident, ne se privent plus de nous dire, à haute et intelligible voix, à quelle sauce ils comptent manger l’Afrique après la victoire sur le coronavirus. Donc OUI pour une stratégie concertée contre le covid-19. Le bras de fer initié par Donald Trump contre l’Organisation mondiale de la santé OMS devrait particulièrement retenir notre attention. L’Afrique doit se préparer à compter sur son unité pour se prendre en charge au cas où l’assistance de l’OMS ferait défaut du fait de défaillances américaines. Il s’agit d’une guerre. Une guerre dit-on, on peut savoir quand on la commence mais jamais quand on la termine. Personne ne peut dire quand est-ce que nous allons en finir avec le covid-19. Donc la construction de cette stratégie africaine est une exigence dirimante et elle doit, dans un même mouvement, postuler le poids du continent dans la balance générale des affaires du monde post covid-19. Nous le savions avant ; nous le savons encore mieux aujourd’hui : « Vaincre ensemble ou périr séparément ». ce devrait être désormais notre devise commune en Afrique.

II- Gagner ici et maintenant le combat pour l’annulation de la dette.

Voilà un combat que des générations de patriotes africains ont porté de par le monde. Personne ne sait dans quel état de délabrement le covid-19 va laisser les économies à l’échelle de la planète. Tous les arrangements et montages issus de la deuxième guerre mondiale notamment les institutions de Bretton woods et leur fonctionnement, tout comme ceux mis en place après la chute du mur de Berlin seront revisités. Je parle de ceux d’entre ces arrangements et montages qui auront la chance de survivre à la tourmente actuelle. Il doit être exclu qu’on nous parle encore de dette publique à rembourser.

III – Enfin les nouveaux paradigmes pour refonder la notion même de développement.

L’Homme ne peut plus être regardé que comme un simple facteur de production au service du capital et du profit. Et contre son propre avenir et celui de la planète. Il faut une remise en question de l’état actuel des relations inéquitables entre les nations et entre les riches et les pauvres au sein des nations. L’avenir de l’État-nation dépendra pour beaucoup de ce questionnement et les réponses de l’Afrique y seront attendues.

En somme, les repères dégagés par Macky Sall dans sa contribution du Soleil de ce mercredi 08 avril 2020 sont bons. Ne devrions-nous pas, nous aussi, mettre en place nos propres think tanks pour anticiper les mutations économiques, sociales et culturelles que tout le monde entrevoit après le covid-19 ? L’Occident est durement frappé mais je suis sûr que les méninges y sont déjà à l’œuvre jusque dans les domaines les plus insoupçonnés. La Chine ou la Russie, n’en parlons pas ! Nous devons, me semble-t-il, comme les autres, préparer les réponses idoines aux défis à venir. À défaut- hélas –  d’une force cognitive conjointe africaine, faisons ce que nous pouvons, à notre modeste échelle. En attendant … À ce titre, les universitaires et autres chercheurs sénégalais devraient bénéficier des fonds alloués à la guerre contre le covid-19 moyennant probablement quelques réorganisations à leur niveau pour mutualiser les ressources humaines.

C’est pour éviter de continuer à dépendre des solutions des autres. Les solutions des autres resteront toujours celles des autres. C’était, en substance, mon post Facebook du lundi 30 mars 2020.

Pour terminer, j’ai apprécié aussi positivement la publication, dans les réseaux sociaux, de la répartition des ménages bénéficiaires de l’appui en vivres. Cela participe, à mon avis, d’un effort certain de transparence. Il reste aux structures inclusives sur le terrain de parachever, dans les communes et les villages, le travail de distribution aux ayants droits. C’est un travail qui peut être extrêmement difficile, fastidieux et même parfois ingrat mais les moments que nous vivons sont des moments de mutualisation des sacrifices.

Dans cet esprit, le covid-19 aura prouvé que tout obstacle dans la vie est une opportunité pour devenir plus grand et plus fort.

laissez un commentaire
where to buy viagra buy generic 100mg viagra online
buy amoxicillin online can you buy amoxicillin over the counter
buy ivermectin online buy ivermectin for humans
viagra before and after photos how long does viagra last
buy viagra online where can i buy viagra