Ultimate magazine theme for WordPress.

Affaire des 2 milliards : Ces preuves qui disculpent Samuel Sarr

Samuel Sarr et Cheik Amar (à droite)
0

Voilà une affaire très simple à comprendre parce qu’attestée par des documents validés par les différentes parties. Au fond, Samuel Sarr ne doit rien à Cheikh Amar.

WADE ENVOIE SAMUEL SARR CHEZ CHEIKH AMAR

A Versailles, le 27 Juin 2013, Me Abdoulaye Wade adresse une lettre à Samuel Sarr. Il écrit : « Mon cher Samuel, c’est avec beaucoup de peine et de déception que je me décide d’agir contre Cheikh AMAR pour qu’il me rembourse l’argent que je lui avais prêté pour l’aider parce qu’il avait des difficultés et que cela me faisait de la peine avec les menaces qui pesaient sur ses affaires ». Le président poursuit : « Je lui ai prêté presque toutes mes économies pour lui rendre service, par trois virements bancaires de 10,4 et encore 4 millions de dollars, soit au total 18 millions, l’équivalent de 9 milliards FCFA. ».

Me AbdoulayeWade ajoute « certes il m’a remis parfois des sommes pour me remercier, disait-il, de ce que j’ai fait pour lui mais elles n’ont jamais été très importantes, en me disant que ses remises n’entraient pas dans l’amortissement de sa dette à mon égard et qu’il me rendrait intégralement ma créance de 18 millions de dollars ».

L’ancien Chef de l’Etat dira à Samuel Sarr, « au besoin, moi, j’ai les preuves que les transferts de banque que j’ai effectués au profit de ses sociétés ». Il poursuit « je te charge d’aller le voir et de lui dire de changer d’attitude à mon égard et de s’exécuter comme il me l’avait promis en me versant immédiatement un acompte de 10 millions de dollars ou 5 milliards. Il me raconte chaque fois qu’il attend des rentrées d’argent mais recule toujours les délais. Il m’avait fait cette promesse devant Abdoul qui le lui a rappelé plusieurs fois et même s’est fâché contre lui ».

En conclusion, l’ancien président dira dans sa lettre : « Si je n’ai pas de réponse claire dans les 03 jours, je remettrai le dossier à mon avocat ».

WADE CONSTITUE UN AVOCAT IVOIRIEN PROCHE DE OUATTARA POUR RECOUVRER SON ARGENT AUPRES DE CHEIKH AMAR 

« Je lui ai prêté sur sa demande, par chèque de banque, établis par ma Banque, en sa faveur, successivement les sommes de 10 millions USD et 4 millions USD, soit l’équivalent de 07 milliards de FCFA » écrit Me Abdoulaye WADE dans sa lettre de demande de recouvrement du 20 Décembre 2013 adressée à son avocat ivoirien Mamadou KONE Bâtonnier de l’ordre des avocats de Côte d’Ivoire. Me Abdoulaye WADE poursuit : « M.Cheikh AMAR a maintenant surmonté ses difficultés mais s’obstine à ne pas rembourser sa dette à mon égard, malgré ses nombreuses promesses et les différentes inter ventions de personnalités sénégalaises qui connaissent ses relations avec moi ».

L’ancien président continue : « mon assistante n’arrive même plus à lui parler au téléphone ». C’est la raison pour laquelle, «je voudrais vous constituer en ma faveur pour le recouvrement sur Cheikh Amar de ma créance de 14 millions USD ».

Dans une lettre du 08 Janvier 2014 adressée à Me Abdoulaye WADE, Cheikh AMAR s’engage à donner la somme de 100 millions le 08 Janvier 2014 et des traites totalisant la somme des 2 milliards.

Le 30 Juin 2014, il a donné une traite de 400 millions à échéance le 30/06/2014 suivie de 03 autres échéances.

Tous les montants remboursés par Cheikh AMAR ont été redistribués à des personnes choisies par Me Abdoulaye WADE.

Source : Dakar Times

laissez un commentaire