Ultimate magazine theme for WordPress.

Birahim Camara : « Amadou Ba n’est pas à l’abri d’une déception »

0

Le premier ministre Amadou Ba, candidat de la coalition BBY choisi par le président de la republique, Monsieur Macky Sall avait drainé une foule immense lors du meeting du 9 décembre dernier.

Tout y était sauf l’écoute et l’attention qu’aurait requis l’événement terni par les stridentes huées tout au long du discours du très contesté coordinateur de la DSE France de l’APR , Amadou Talla Daffe d’une part et d’autres par les empoignades entre le collectif des mécontents de Salif Tevete et les convoyés du plus grand diviseur commun Mamadou Talla qui ont noyé dans un brouhaha indescriptible les brillantes interventions de la Vice-consule , Aissata Dia et des jeunes socialistes Souleymane Ndiaye et Malick Liko Faye au nom de BBY.

À l’entrée principale de l’Arena Teddy Riner , les ex pastefiens du bagnard Ousmane Sonko avaient imposé leur loi aux démotivés  » militants  » aperistes au moment où , sur le podium , la cacophonie et l’anarchie élirent domicile au point d’indisposer le micro central à la recherche de mots introuvables.

C’est pourtant dans ce  » lambi golo  » que le candidat avait décliné la partie de son discours portant sur les réalisations du président Macky Sall .

Riche en perspectives et en promesses à l’endroit des diasporas presque conquises et acquises les projets du candidat n’ont concerné que l’aspect économique ( cadre de reinsertion , banque de la diaspora etc…).

Les questions portant sur l’obsolete convention franco senegalaise de 1974 ( sécurité sociale , pensions et allocations familiales) , les institutions diasporiques ( conseil général des sénégalais de l’extérieur, éligibilité des binationaux à la présidence de la republique ) , la durée de la validité du passeport ( de 5 à 10 ans ), le relèvement de l’âge des voitures ( de 8 à 10 ans ) , la protection des sénégalais en situation irrégulière face au projet de loi sur l’immigration ( finalement adopté en commission mixte paritaire ) , la redéfinition de la cartographie consulaire étaient tres attendues.

Malheureusement une coupure d’électricité inexplicable et inexpliquée avait plongé l’Arena dans une obscurité totale mettant ainsi fin à la rencontre très suivie à travers les réseaux sociaux avant la conclusion du premier ministre.

Le principal enseignement de ce rendez-vous politique manqué réside dans les déchets organisationnels dont les conséquences pourraient être fatales au candidat de BBY qui aurait mieux fait de privilégier la proximité en visitant quelques foyers à Paris intra-muros , dans les Yvelines et en Normandie où sont domiciliés près de 60% de l’électorat de la juridiction consulaire.

Par ailleurs, submergé par les audiences désordonnées du protocole, le premier ministre s’est attiré les foudres des très nombreux mouvements de soutien qui , en vain , ont passé des nuits et des journées entières devant la résidence parisienne de l’ambassadeur sise à la rue Vineuse.

Cette ignorance des réalités diasporiques prouve que le candidat Amadou Ba n’est pas à l’abri d’une déception faute de ressources humaines et politiques compétentes, méthodiques , organisées et en capacité de convaincre le maximum d’électeurs.

En effet la tentative d’americanisation improvisée de l’événement a lamentablement échoué à cause des tiraillements internes de la DSE France de l’APR impuissante face à une opposition pugnace et déterminée à terrasser le mammouth des le premier tour de la présidentielle du 25 février 2024.

A ce rythme , bien malin sera celui qui misera sur la qualification au second tour du candidat Amadou Ba exfiltré à l’aide des portables suite à l’interruption de la lumière.

Birahim Camara 

Parti Socialiste 

laissez un commentaire
where to buy viagra buy generic 100mg viagra online
buy amoxicillin online can you buy amoxicillin over the counter
buy ivermectin online buy ivermectin for humans
viagra before and after photos how long does viagra last
buy viagra online where can i buy viagra