Cabotegravir : Un nouveau médicament plus efficace pour se protéger du VIH

L’injection d’un médicament appelé cabotegravir toutes les huit semaines permet de prévenir la contamination par le VIH, responsable du sida, encore plus efficacement que les comprimés quotidiens de PrEP qui ont déjà révolutionné la prévention contre le virus, ont annoncé lundi passé les Instituts américains de santé (NIH).
Les NIH ont communiqué les résultats préliminaires d’un grand essai clinique lancé il y a plus de trois ans dans sept pays dont les États-Unis, le Brésil, la Thaïlande et l’Afrique du Sud, auprès d’hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes ainsi que de femmes transgenres, la plupart de moins de 30 ans. Ce sont les groupes les plus à risque de l’épidémie de VIH. Un autre essai est en cours sur les femmes.
Actuellement, le seul médicament préventif homologué est un comprimé baptisé PrEP, pour prophylaxie pré-exposition, des marques Truvada et Descovy aux États-Unis. Les personnes n’ayant pas le VIH doivent le prendre tous les jours, et voient leur risque d’être infectées lors de rapports non protégés réduit de 99%, selon les Centres de prévention des maladies américains (CDC). Mais la nécessité de prise quotidienne est considérée comme un obstacle possible, d’où les recherches sur une méthode moins contraignante.