Carricature du Prophète : « La liberté d’expression n’est pas sans limites » (Justin Trudeau)

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a défendu hier la liberté d’expression tout en estimant qu’elle n’était “pas sans limites” et ne devait pas « blesser de façon arbitraire et inutile » certaines communautés.
« Nous allons toujours défendre la liberté d’expression », a affirmé Justin Trudeau, en réponse à une question sur le droit à caricaturer le prophète Mahomet, comme l’a fait Charlie Hebdo. « Mais la liberté d’expression n’est pas sans limites », a fait valoir le Premier ministre canadien lors d’une conférence de presse.
« Nous nous devons d’agir avec respect pour les autres et de chercher à ne pas blesser de façon arbitraire ou inutile ceux avec qui nous sommes en train de partager une société et une planète ». « On n’a pas le droit par exemple de crier au feu dans un cinéma bondé de monde, il y a toujours des limites », a argumenté le chef du gouvernement.

Prenant ses distances avec la position du président français Emmanuel Macron, Justin Trudeau a plaidé pour un usage « prudent » de la liberté d’expression.