Ces milliardaires américains qui se sont enrichis pendant la pandémie

Le secteur des achats en ligne et des réseaux sociaux a logiquement bénéficié des mesures de confinement liées à l’épidémie de Covid-19. De quoi faire bondir en Bourse les titres des sociétés concernées et grossir la fortune de leurs dirigeants.

Les milliardaires américains continuent de s’enrichir pendant que la pandémie de Covid-19 détruit des dizaines de millions d’emplois aux Etats-Unis, selon des données compilées par deux centres de réflexion. Entre le 18 mars et le 19 mai, les 600 ultra-riches américains ont ainsi vu leur fortune augmenter de 434 milliards de dollars (398 milliards d’euros), soit une hausse de près de 15% en deux mois, selon ces données publiées par le magazine Forbes (en anglais), jeudi 21 mai.

Les mesures de confinement de la population, la fermeture des restaurants et des magasins ont fait bondir les achats en ligne et le besoin de rester connecté via les réseaux sociaux. Conséquence ? La valeur de plusieurs titres a flambé en Bourse depuis le 16 mars, notamment ceux d’Amazon (45%), de Facebook (près de 60%), de Netflix (46%) ou d’Apple (31%). Et cela ne semble pas s’arrêter puisque les titres Amazon et Facebook ont atteint cette semaine leur plus haut historique.

Entre mars et mai, la fortune de Jeff Bezos (Amazon) a par exemple augmenté de plus de 30% et atteint désormais 147,6 milliards de dollars (135 milliards d’euros). Celle de Mark Zuckerberg, patron de Facebook, a bondi de plus de 46% et atteint 80 milliards de dollars (73,5 milliards d’euros), selon le rapport (en anglais) d’Americans for Tax Fairness et de l’Institute for Policy Studies Program for Inequality, qui ont compilé les données de Forbes.

A l’inverse, les milliardaires du secteur des voyages, de l’hôtellerie ou de la vente au détail ont vu leur fortune fondre au cours de cette même période, ces secteurs étant directement affectés par les mesures drastiques pour endiguer le coronavirus.