Eid El Fitr : Khalifa Sall présente ses vœux et laisse un message fort à Macky

Mes chers compatriotes

La communauté musulmane célèbre l’Eid El Fitr marquant la fin du mois de Ramadan. En ces moments de prières et de grâces, je tiens à vous adresser ainsi qu’à vos familles mes vœux les meilleurs. Je convoite aussi d’Allah Qu’il accepte notre jeûne et nous accorde Son Pardon et Sa Félicité.

Mes chers compatriotes

Cette année, la fête se déroule dans un contexte particulièrement difficile marqué par une situation pandémique d’une grande ampleur. Ce fléau dit covid 19 est apparu à la fin de l’année 2019 pour ensuite se répandre partout causant d’énormes dégâts aux plans humain, économique et social.

Mes chers compatriotes

Dans ces moments, je veux être à vos côtés, dans les maisons, dans les prisons, dans les hôpitaux, dans les lieux de travail pour vous manifester ma solidarité. Je pense aussi aux Sénégalais de l’Extérieur.

Chers compatriotes de la Diaspora

Je mesure à sa juste valeur les sacrifices consentis et les souffrances vécues pour l’épanouissement de vos familles et le développement de notre pays. Dans ces dures périodes, je vous assure de mon soutien indéfectible.

Mes pensées vont également à tous ceux qui travaillent sans relâche et souvent dans des conditions très difficiles pour nous préserver de la maladie et sauver des vies. Je salue ces vaillants soldats, particulièrement le corps médical et paramédical et les félicite chaleureusement.

Sénégalaises, Sénégalais

A présent que les prévisions des spécialistes se focalisent sur la présence encore pour quelques temps du virus, il nous importe de continuer à lutter farouchement et de ne point céder ni au découragement ni au relâchement.

Lutter contre le virus, c’est, au-delà des mesures de prévention individuelle et collective, prendre conscience des changements et des ruptures qui s’opèrent inexorablement dans le monde pendant et après la pandémie. En effet, l’économie nationale connait des dysfonctionnements qui impactent négativement sur les conditions de vie des populations déjà si précaires.

C’est pourquoi, les pouvoirs publics sont interpellés. Parce que la capacité de résilience ne peut être efficace que si elle s’accompagne de véritables politiques publiques réorientées dans leur essence, à savoir la satisfaction des besoins des populations. Il est donc plus que jamais nécessaire de replacer l’Humain au cœur de l’Etat et de l’action publique.

Ainsi, nous invitons le gouvernement à plus de célérité, d’organisation et de méthode dans la gestion de la pandémie. Nous rappelons surtout l’impérieuse nécessité de transparence et de reddition des comptes.

C’est ensemble, dans l’union et la solidarité que nous vaincrons la pandémie. Nous y arriverons par la Grâce de Dieu et par notre volonté et notre force conjuguées.

Bonne fête et que Dieu bénisse le Sénégal !