France : les partis politique ont reçu…63 millions d’euros de l’Etat

En 2018, les partis politiques ont perçu une aide publique annuelle d’un montant global de 66,19 millions d’euros. Ce montant, en légère hausse par rapport à 2017, est calculé en fonction des résultats de ces formations aux dernières élections législatives et du nombre de parlementaires s’y rattachant. En 2017, les partis avaient reçu une aide publique globale de 63,88 millions d’euros.

Cette aide comprend 32,08 millions d’euros versés en fonction des suffrages obtenus aux législatives de juin 2017, et 34,11 millions en fonction du nombre de parlementaires déclarant s’y rattacher, a précisé la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) dans un communiqué, après la publication samedi de ces comptes au Journal officiel.

La République en marche en tête

Parmi les principaux mouvements, la République en marche (LREM), majoritaire à l’Assemblée, a reçu 22,51 millions d’euros d’aide publique, suivi par les Républicains (LR), majoritaires au Sénat, qui ont reçu 12,94 millions d’euros.

Le Parti socialiste (PS) a reçu 6,42 millions d’euros d’aide publique, le Rassemblement national (RN) 5,18 millions, la France insoumise (LFI) 4,42 millions. L’Union des démocrates, radicaux et libéraux (UDRL), structure financière de l’UDI, a reçu 4,09 millions d’euros, le Mouvement démocrate (MoDem) 3,85 millions, le Parti communiste français (PCF) 2,01 millions, et Europe Écologie les Verts (EELV) 1,41 million.

Solde global excédentaire

Au total, les comptes des partis pour 2018 présentent un solde global excédentaire de 52,35 millions d’euros, alors qu’ils étaient en 2017 déficitaires de 13,21 millions. Le montant total des recettes (217,35 millions d’euros) est en hausse par rapport à 2017, année marquée par les élections présidentielles et législatives, durant laquelle les appels de fonds ont été nombreux. Le PS a perçu par ailleurs des produits exceptionnels d’un montant de 50,5 millions d’euros en 2018 qui correspondent en partie à la vente de son siège situé rue de Solferino.

Le montant total des dons et cotisations a représenté en 2018 58,54 millions d’euros, répartis en parts quasi égales entre les cotisations des adhérents (19,06 millions d’euros), les cotisations des élus (19,63 millions) et les dons des personnes physiques (19,85 millions d’euros).

Côté dépenses, qui prennent la forme d’aides financières directes ou de prêts aux candidats, assortis ou non d’intérêts, et qui sont en baisse (à 165,11 millions), le plus dépensier a été le PS (43,02 millions d’euros), suivi par le PCF (28,18 millions) , LR (22,21), LREM (16,28), le RN (14,09), l’UDRL (4,10), EELV (3,339) l’UDI (3,336), LFI (3,21), MoDem (2,47).