Ultimate magazine theme for WordPress.

France : une femme égorgée par son mari à Besançon

0

Le 29 décembre dernier, une femme de 56 ans a été tuée à l’arme blanche par son mari. La piste d’un énième féminicide est privilégiée par les enquêteurs. Il s’agit du 113e cette année.

Il s’agit du 113e féminicides cette année, d’après le décompte de l’association NousToutes. Ce mercredi 29 décembre, à Besançon, une femme a été poignardée et égorgée par son époux. Ce dernier a retourné l’arme contre lui à l’arrivée de la police. Il a été hospitalisé en urgence vitale absolue.

Ensanglantée sur un balcon

Le drame s’est produit aux alentours de 22h. C’est une voisine, alarmée par les cris et les bruits d’une altercation dans l’appartement du couple, qui a appelé la police. À leur arrivée devant l’immeuble, les policiers ont découvert une femme de 56 ans ensanglantée sur un balcon.

Ils ont pu échanger quelques mots avec elle, raconte l’Est Républicain, avant de pénétrer dans leur appartement au premier étage. L’homme de 61 ans s’était quant à lui retranché dans une pièce de chez lui.

Encerclé et mis en joue par les forces de l’ordre, le sexagénaire s’est infligé une « plaie profonde à la gorge et des lésions au niveau du thorax », précise la vice-procureure du tribunal judiciaire de Besançon sur place, citée par Le Parisien.

9 plaies dont une profonde à la gorge

Les pompiers et le Samu ont été dépêchés sur place mais il était déjà trop tard pour la victime. Elle présentait neuf plaies par arme blanche, dont une « très profonde au niveau de la gorge ». Après avoir brièvement discuté sur le balcon avec les forces de l’ordre, la quinquagénaire a perdu connaissance.

Malgré les tentatives de réanimation du Samu, elle n’a pas survécu à ses lésions et à la grosse quantité de sang perdue.

Le couple, parents d’un enfant, n' »était absolument pas connu des autorités policières et judiciaires » et ne présentait « aucun antécédent », souligne la vice-procureure. L’enquête devrait déterminer les causes de cette altercation puis meurtre. La piste d’un féminicide étant évidemment privilégiée.

113 féminicides et quelques mesures

En 2021, le nombre de féminicides s’élève à 113. 113 femmes sont mortes tuées par leur conjoint ou ex-conjoint en France. En 2020, 90 féminicides ont été…lire la suite ici

laissez un commentaire