Guinée : Un milliardaire Israélien devant barre pour corruption

Une déclaration du procureur genevois, Claudio Mascotto, indique que les paiements avaient été promis en 2005, trois ans avant la mort du président Lansana Conte, rapporte l’agence de presse Reuters.

Ils sont accusés de s’organiser pour que les pots-de-vin soient versés à l’une des épouses de M. Conte « pour éliminer un concurrent et faire attribuer le contrat de droits miniers dans la région du Simandou à Beny Steinmetz Group Resources ».

Selon l’AFP, le procureur affirme que les pots-de-vin ont été versés en partie sur des comptes bancaires suisses. Le magnat et son entreprise du milliardaire Beny Steinmetz Group Resources ont déjà nié tout acte répréhensible dans cette affaire.Et pourtant…

En février de cette année, les autorités guinéennes ont levé les accusations de corruption portées contre le milliardaire M. Steinmetz et son entreprise après avoir renoncé à leurs droits sur les réserves de minerai de fer de Simandou.

Mais le procureur de Genève a poursuivi ses enquêtes.