Incroyable ! Dakar Dem Dikk abandonne des enfants sur la route

Sénégal Dem Dikk: la ligne Sédhiou Dakar abandonne des enfants au cours du trajet l’Inspecteur d’académie crie au scandale

« Sénégal Dem Dikk » a lancé en début du mois de Septembre la ligne Dakar-Sédhiou.

Ce bus s’est signalé par une histoire d’abandon des passagers mineurs qui a sorti l’Inspecteur d’académie de sa réserve.  Sur sa page facebook  Cheikh Faye a véhément condamné cet acte. « Aux Sadiques et inconscients de la ligne SENEGAL DEM DIK DAKAR-SEDHIOU je rappelle que L’enfant est un être très sensible et fragile, descendre en cours de route des enfants innocents parce qu’ils n’ont pas par devers eux leurs tickets achetés en ligne, est criminel », lâche l’IA de Sédhiou.

Cheikh Faye Inspecteur d’académie de Sédhiou

Réagissant à cette alerte un internaute pense qu’ « ils pouvaient garder les enfants et convoquer leurs parents une fois arrivés à destination… pour se faire rembourser ou juste faire une sensibilisation ».

Cheikh Faye de livrer d’autres détails. «  En fait le parent a bel et bien acheté les billets des enfants par orange money avec leur système d’achat de billets en ligne. Avec ce système, le parent reçoit un sms avec les références du siège et non un ticket physique que l’enfant peut tenir. De deux choses l’une. Soit SENDEMDIK dématérialise ou il reste à l’époque de la pierre avec des tickets au guichet »

Mieux M.Faye estime que « la direction de cette société gagnerait à former ses agents pour qu’ils sachent qu’à l’heure de la concurrence, le client est roi. Le paiement en ligne requiert un minimum de compétence des agents et une bonne communication à l’endroit de la clientèle ».

Enfilant sa robe de défenseur des droits des enfants Cheikh Faye va plus loin. « Comparé au traitement réservé aux mineurs non accompagnés dans les vols, on comprend le manque de professionnalisme dont ces monstres ont fait montre et le hiatus qui reste à combler dans leur service pour le rendre « sensible à l’enfant  » »

Nos tentatives de joindre le service de communication SENDEMDIK restent vaines.

Une affaire à suivre

SedhiouNews