Ultimate magazine theme for WordPress.

Karim Wade pousse les libéraux vers…Macky

0

Même l’un des libéraux les plus endurcis a finalement rejoint le « Macky ». C’est une info qui est passée en boucle pendant tout le weekend : « Amadou Diarra du Parti Démocratique Sénégalais (PDS), a finalement déposé ses valises dans le Macky »…Et pourtant ce même Amadou Diarra qui disait : « Je ne serai jamais un allié de l’Apr. On doit forcément faire face dans les prochaines joutes électorales »…Malgré cette assurance, Amadou Diarra a rejoint Macky Sall…

Le tort d’Amadou Diarra au PDS, c’est d’avoir soutenu Madické Niang lors de la dernière présidentielle. Et il l’avait fait parce que son parti d’origine, le PDS, n’avait aucune alternative pour pallier à l’absence de son candidat Karim Wade. Et pour cela, Amadou Diarra a été sanctionné et viré de toutes instances du PDS…Lui, le patron de la formation libérale de Pikine-Nord, un homme fidèle à Wade depuis le régime de Diouf jusqu’au magistère de Macky Sall, a été humilié par Karim Wade. Le fils de son mentor politique. Alors rien de plus normal qu’Amadou Diarra, en bon politicien, trouve une machine électorale à l’approche des locales désormais fixées au 23 janvier 2022.

Bien d’autres avant Amadou Diarra ont emprunté le chemin de la transhumance ou encore celui de l’indépendance politique. Plusieurs anciens libéraux ont créé leur parti. On peut citer, Modou Diagne Fada des démocrates réformateurs/Yeesal, Samuel Sarr du parti libéral social sénégalais, Cheikh Tidiane Seck du Bloc national des démocrates/Xel koom, pour ne citer que ceux-là. Leurs départs du PDS ont tous un dénominateur commun : Karim Méissa Wade qui a voulu les humilier au profit de jeunes néo-libéraux qui se nomment « Karimistes ».

Karim Wade est l’un des principaux responsables de la saignée au sein du parti créé par son père Abdoulaye Wade. Le « vieux » ou le « gorgui » comme on l’appelle, a bâti ce parti dans le respect de ses militants avant de l’envoyer au Palais en mars 2000. Mais avec Karim Wade, les frustrations et les humiliations sont légion. Et les accusations les plus fallacieuses sont exhibées pour condamner d’office les anciens du PDS avant de les diriger honteusement vers la sortie. Ces méthodes antidémocratiques de Karim Wade sont en train de vider le plus grand parti d’opposition de l’Afrique de l’Ouest.

Karim Wade vide son parti au profit des Républicains de Macky Sall. Tous les libéraux « chassés » du PDS qui ne créent pas leur parti, foncent directement vers leur pire ennemi, Macky Sall. Combien sont-ils à avoir rejoint Macky Sall ? Amadou Diarra complète une longue liste bien fournie de libéraux ayant revêtu la toge marron-beige de l’APR. Et il ne sera pas le dernier car des fédérations entières du PDS s’apprêtent à rejoindre l’APR comme la fédération PDS de Kolda.

Karim Wade risque de se retrouver avec un parti anéanti, vidé de ses porteurs de voix lors des locales du 23 janvier 2022. Les responsables charismatiques ont déjà quitté le parti. Les Sénégalais ne connaissent même plus les responsables du PDS à Dakar et dans les principales villes du pays. Et aujourd’hui, le gros problème de Karim Wade pendant les locales, c’est qui va représenter la liste des libéraux à Dakar aux locales de 2022 ? Qui chez les libéraux peut briguer la mairie de Dakar ?

La Rédaction de xibaaru

Laisser un commentaire