Ultimate magazine theme for WordPress.

Le mort dans son cercueil traque ses meurtriers puis boit une bière

0

A Daloa, (centre de la Côte d’Ivoire) un mort ‘’porte plainte’’ contre ses bourreaux à la gendarmerie et ‘’boit’’ une bière avant son inhumation

Une scène insolite s’est produite, le lundi 20 juin 2022, à la brigade de gendarmerie de Daloa où un mort ‘’a porté plainte’’ contre ses présumés bourreaux, avant d’être conduit à sa dernière demeure.

Décédé sur une parcelle où il est allé travailler, Gnaka Zeblé Denis, 63 ans, planteur à Zebra, localité située à environ 5 km de la ville de Daloa, ville du centre-ouest de la Côte d’Ivoire, capitale de la Région du Haut Sassandra, ‘’a eu la force nécessaire’’ pour traquer ses présumés bourreaux, au nombre de 6, jusqu’à dans leur dernier retranchement à la brigade de gendarmerie de la ville où ils ont trouvé refuge.

« Les morts ne sont pas morts »

Une scène vraiment insolite qui attiré une foule immense, le lundi 20 juin 2022, dans la cité des Antilopes. Comme quoi, « Les morts ne sont pas morts », comme le disait le refrain d’un célèbre poème du Sénégalais Birago Diop.

En effet, Soir Info a appris à Linfodrome que décédé dans le mois de mai 2022, Gnaka Zeblé Denis aurait démasqué et fait arrêter ses bourreaux, à la brigade de la gendarmerie de Daloa.

Et très tôt le lundi 20 juin 2022, son cercueil porté par des jeunes a atterri à la gendarmerie, en compagnie d’une foule immense. Selon des habitants du village de Zebra interrogés par le confrère au sein de la brigade de la ville de Daloa, « le cercueil du défunt serait venu porter plainte contre ses bourreaux qui, sous sa menace, ont fui le village de Zebra, très tôt le matin, pour venir se réfugier dans ladite brigade ».

« Un cercueil très excité porté par des jeunes qui tentent de forcer le portail de la brigade de la ville, pour rejoindre ses bourreaux présumés, qui, en réalité, sont réfugiés dans les locaux de cette brigade », fait-il savoir.

Ils sont au total 6 présumés sorciers qui y sont camouflés. Sous la menace du cercueil qui tient, coûte que coûte, à entrer dans leurs locaux, les éléments de la maréchaussée font appel au commandant Soro Ardjouma de l’escadron ½ de Daloa, pour rétablir le calme. Les instants qui suivent, le commandant arrive pour rencontrer les porteurs du cercueil qui traduisaient le message du défunt.

« Après les avoir écoutés pendant une demi-heure, le commandant leur remet symboliquement la somme de 10 000 francs cfa, dans la pure tradition, en les rassurant que ces présumés sorciers seront déférés devant le Procureur de la République près le tribunal de première instance de Daloa », souligne le confrère.

Comme si le défunt avait entendu les propos du commandant, il quitte les lieux pour son village natal de Zébra. On pensait qu’on en avait fini avec les desideratas du défunt. Que non !

En effet, chemin faisant, le cercueil marque un arrêt devant un maquis, au quartier Kennedy 1 de Daloa. Selon les sources du confrère, de son vivant, chaque fois que le nommé Gnaka Zeblé Denis venait faire des courses à Daloa, c’est dans ce maquis qu’il prenait son déjeuner.

Les propriétaires du maquis offrent une bière et de la nourriture…

« En ces lieux, les propriétaires dudit maquis lui offrent une bière et de la nourriture, au travers des 4 jeunes qui portent son cercueil. Après quoi, ces derniers prennent la route du village de Zebra », ajoute-t-il.

De nombreux habitants de Daloa, curieux de vivre ces faits en direct, ont marché de la ville jusqu’au village de Zebra où Gnaka Zeblé Denis peut…Lire la suite ici

laissez un commentaire