Ultimate magazine theme for WordPress.

Le PDS se décime…Karim Wade toujours absent

La famille fondatrice du PDS
0

 

Le Sénégal est en train de vivre les moments les plus sombres de son histoire. Et le parti démocratique sénégalais (PDS) n’échappe pas à ce destin funeste. Pendant que la Covid-19 fait des ravages à travers le monde, le PDS est décimé par l’ange de la mort. Pour l’année 2021, il a perdu trois (3) de ses éminents membres. Au moment où le premier parti de l’opposition se vide, le messie est toujours dans son lieu douillé. Karim Wade semble ne pas être préoccupé par la situation actuelle que traverse ce pays qu’il aspire à diriger.

Le coronavirus fait des ravages au Sénégal. A la date de ce samedi 7 août 2021, notre pays a enregistré dix (10) décès. Ce qui porte à 1467 le nombre de personne ayant succombé à la pandémie de Covid-19. Cette troisième vague, plus meurtrière que les deux précédentes, a emporté beaucoup d’autorités de ce pays. Et décimé beaucoup de famille. Les sénégalais ne savent plus à quel saint se vouer. Leur unique rempart, c’est la vaccination. Cela la population l’a compris.

Pendant que la Covid-19 dicte sa loi, l’ange de la mort dicte la sienne aussi. En l’espace de trois mois le parti de Me Abdoulaye Wade, le PDS a perdu les ténors qui symbolisaient l’histoire du Parti. L’administrateur général du PDS, Abdoulaye Faye, Awa Diop et Ndiaga Ndiaye dit Ndiaye PAI…tous ont été emporté par la grande faucheuse. Ces disparitions portent un coup dur au Parti du Pape du Sopi qui voit ses compagnons de première heure partir sans même pouvoir le voir, lui pour lequel ils ont combattu toute une vie.

En effet, le parti démocratique sénégalais n’est plus que l’ombre de ce qu’il était. Depuis que la bande de l’actuel ministre des mines et de la géologie, Oumar Sarr, a quitté le PDS, il peine à se relever. Le malheur de ce parti qui a mené la vie dure aux président Léopold Sédar Senghor et Abdou Diouf n’est autre que la famille Wade. Abdoulaye Wade et Karim Wade tuent ce qui reste de ce parti mythique.

Celui qu’on surnommait le ministre du ciel et de la terre est le mal du PDS. Pendant que le Sénégal vit ses jours les plus sombres, Karim Wade se la coule douce au Qatar. Depuis le début de la troisième vague, Wade-fils est resté indifférent face au malheur des sénégalais. Aucune communication n’est venue de lui. Tous les acteurs politiques se sont mobilisés pour mettre hors d’état de nuire le virus mortel. Pendant ce temps Karim est dans le confort et le luxe qatari.

Le fils de l’ancien président Abdoulaye Wade a tout simplement trahi ses souteneurs. Rien ne dit que s’il rentre au Sénégal, il se fera emprisonner. Karim Wade qui rêve du fauteuil présidentiel se doit de prendre exemple sur son vieux père qui a passé une bonne partie de sa vie en prison pour son pays. Mais l’enfant gâté veut être président sans mouiller le maillot. Sinon il aurait pris le risque de rentrer au bercail et prendre ses responsabilités.

Le temps révèle toujours le véritable visage des hommes. Et Karim Wade a su montrer qui il est réellement. Wade-fils préfère rester au vert en laissant les sénégalais et les membres de son parti mourir de leur plus belle mort. Il a déjà fait son choix, reste au citoyen de suivre ses traces.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

laissez un commentaire