Ultimate magazine theme for WordPress.

Le Pr Kitane révèle les deux métiers les plus faciles au Sénégal

Alassane K KITANE professeur de philosophie à Thiès
0

Les deux métiers les plus faciles au Sénégal : Politicien et Chroniqueur politique 

Passer 365 jours à parler de politique. Pendant ce temps aucune enquête, aucun documentaire, aucune analyse des grands thèmes qui font vivre la société. 

L’école : on n’en parle que pour montrer des élèves qui frappent leurs professeurs ou qui se tapent dessus. Et dire qu’il y a tellement de choses positives dans nos écoles !

L’industrie : rien sur les potentialités, les offres, les goulots d’étranglement et les perspectives. Pourtant les rédactions ont les moyens d’envoyer des journalistes parfaire leur formation dans ce domaine.

Le sport : on oublie que sport et loisir dépassent le cadre du folklore et sont devenus de véritables industries. Un documentaire bien fait sur la vie d’un Balla Gaye, d’un Eumeu Sène ou d’un Sadio Mané trouverait des sponsors et pourrait booster le sport. 

L’agriculture : on ne pense notre agriculture qu’en termes d’arachide alors qu’il y a des choses très intéressantes à monter dans ce secteur. La télé peut faire de grandes choses : si le rugby est devenu aussi populaire et aussi sponsorisé, la télé y a joué un très grand rôle.

La pêche : c’est quand même paradoxal qu’un pays qui a 700 km de côtes ne soit pas mis en valeur par la télé comme un très grand potentiel d’investissements. 

Que dire de l’artisanat, de l’enseignement religieux, les ressources fluviales, hydriques, énergétiques, minérales, etc. qui doivent faire l’objet d’émissions régulières dans la mesure où le peuple a droit à l’information ? Mais la politique et le journalisme sensationnel nous étouffent !

Adolf Hitler a dit : « politicien : cette sorte de gens dont l’unique et véritable conviction est l’absence de conviction, associée à une insolence importune et à un art éhonté du mensonge »

Qui mieux que lui pouvait faire ce portrait-robot du politicien de métier, lui qui a su bercer les Allemands d’une douce illusion de race supérieure au point d’en faire des fanatiques qui pensent avec le cœur ? L’homme politique a effectivement une seule conviction, une seule religion, une seule arme : le mensonge. Quand il ne sait pas bercer d’illusion, il utilise l’arme de la calomnie et de la dissuasion pour faire taire tous ceux qui pourraient avoir la prétention impardonnable de rester lucides face à ses balivernes. C’est de façon que la bonne foi et la candeur des peuples ont de tout le temps été le combustible hautement inflammable qui alimente le feu satanique des appétences de pouvoir de ces menteurs.

Quand on vit du mensonge, quand on bâtit toute sa légitimité sur le mensonge comment pourrait-on être visité par l’éclair du remords qui ramène les égarés vers le droit chemin ? Les citoyens se laisseront berner tant qu’ils n’auront pas compris que l’acte de désignation d’un adversaire est d’autant plus crédible et fonctionnel que ce dernier est présenté non comme celui de l’homme politique, mais du peuple lui-même.

 

 

Alassane K KITANE

laissez un commentaire