côte d’Ivoire : L’église tient tête à la candidature de Ouattara

Le Père Basile Diané remet le ministre Etienne Kobenan Adjoumani à sa place. Après la récente sortie du ministre Adjoumani suite aux propos du cardinal Kutwa sur la candidature du président Alassane Ouattara jugée anticonstitutionnelle, les réactions se sont multipliées au sein de la grande famille chrétienne.

mandat

Le Curé de la Paroisse de Moossou, Père Basile Diané (photo ci-dessus), prête, journaliste et écrivain, vole au secours du cardinal et répond de manière frappante au ministre Adjoumani.

Pour le père Basile Diané, même  au temps de Félix Houphouët Boigny, de regrettée mémoire, face à des prises de position souvent dures et plus virulentes envers lui de la part du Cardinal Yago (paix à son âme), personne n’a osé commettre une telle forfaiture doublée d’une sorte de cynisme et d’ignominie.

« Vouloir venir affronter et livrer le Cardinal Kutwa qui s’exprime d’ailleurs rarement, habillé dans ses attributs Cardinalistes, rouge pur-sang, qui traduit sa détermination à mourir pour la vérité, est un acte de parjure qui déshonore les auteurs, les co-auteurs et les commanditaires. Je leur demande de se repentir avant qu’il ne soit trop tard (…) », s’est-il exprimé.

« La mise en scène d’hier (mardi 2 septembre Ndrl) est insupportable pour tout homme lucide et avisé. Où allons-nous ? Pourquoi sommes-nous tombés si bas ? Au nom de quoi ? Au nom de la politique ? De l’argent ? De la préservation d’un poste ? Tout cela passera mais la Côte d’Ivoire restera. (…) », a souligné Père Basile Diané.

Le Curée de Moossou n’est pas arrêter là. Basile Diané a par la suite révéler le vrai visage de l’actuel situation politique en Côte d’Ivoire.  Il a dit des vérités à Etienne Kobenan Adjoumani, porte-parole du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP).

« Il faudrait faire preuve de mauvaise foi et faire preuve de cécité spirituelle  et morale incommensurables  pour ne pas voir et accepter que la candidature du président Alassane Ouattara est vraiment pas nécessaire pour citer le cardinal Kutwa. Nous religieux et Prêtres, sommes sur le terrain et en toute objectivité, nous voyons la colère qui gronde.

Il ne faut se le cacher et donc il faut être capable de dire la vérité au président, la vraie réalité sur le terrain. Cette candidature n’est pas utile et c’est ça la réalité. Il  faut arrêter ici et maintenant la spirale de la violence et de la mort.  Il y a déjà eu trop de morts et on  peut encore en faire l’économie par le respect des lois et de la constitution ».