Les D’Tigress du Nigéria en Finale de l’Afrobasket

Après avoir résisté pendant deux quarts temps et demi, les Aigles Dames du Mali ont fini par céder face à l’impressionnante armada du Nigéria qui aura l’occasion d’aller défendre son titre face au Sénégal ou au Mozambique ce dimanche à Dakar Arena. Comme à son habitude, le Nigéria a pressé le Mali au haut dès les premières minutes du match en infligeant un 5-0, mais les maliennes ne perdent pas leurs moyens et réagissent de suite pour stopper l’hémorragie.

Sous l’impulsion d’une excellente Ezinne Kalu (19 points et 5 passes), auteure de deux tirs primés consécutifs, les D’Tigress creusent peu à peu l’écart et les valeureuses Aigles Dames accusent le coup sur le jeu en transition des nigérianes. Ezinne Kalu, Ify Ibekwe (12 points et 7 rebonds) et Adaora Elonu continuent le festival offensif pendant que Evelyn Akhator (13 rebonds) et Mariam Coulibaly (12 points et 10 rebonds) se livrent au rebond un duel de titans. La capitaine du Mali Meiya Tirera (14 points et 6 rebonds) profite de l’occasion pour mettre le nez à la fenêtre, permettant aux maliennes de rester au contact, et surtout de rentrer aux vestiaires avec 14 points de retard (42-28).

Dès le troisième quart-temps, les nigérianes affichent un autre visage beaucoup meilleur que celui de la première période, histoire de remettre les choses dans leur contexte qu’elles sont bien la meilleure équipe d’Afrique depuis 2017.

Dans ce duel ultra physique, Touty Gandega n’arrive pas à trouver la cible derrière l’arc (0/4, pendant que Ezinne Kalu est inarrêtable. La meneuse du Nigéria fait la misère à la défense des Aigles Dames sur des assists et interceptions profitant à Adaora Elonu, Ify Ibekwe et Evelyn Akhator (12 points et 13 rebonds) et Atonye Jennifer Nyingifa (10 points) d’aller inscrire des paniers faciles en contre attaque. L’écart grimpe au fil des minutes, et le rouleau compresseur des D’Tigress tourne en pleine puissance. Heureusement pour le Mali, Goundo Diallo (6pts) trouve à deux reprises le cible à trois-points, histoire de limiter la casse.

À l’entame du quatrième quart, le Nigéria augmente à nouveau sa pression défensive comme si cela n’était pas déjà suffisant, obligeant les maliennes à prendre des tirs difficiles. L’écart remonte à nouveau jusqu’à 20 points en faveur des joueuses du coach Otis Hughley Jr qui a fait le choix de reduire son effectif en s’appuyant sur ses ténors ayant une grande expérience d’un tel rendez-vous.

Ainsi Sarah Ogoke, Aisha Balarabe, Sarah Imovbioh et Elo Edeferioka sont juste appelées pour effectuer quelques missions bien déterminées. C’est là où réside peut-être la force de cette équipe avec des joueuses cadres dans leurs clubs européens mais prêtent à accepter de faire le sale boulot.

Aucun suspense, le Nigéria s’impose donc facilement sur le score de 79 à 58, soit 21 points d’écart.