Ultimate magazine theme for WordPress.

Les habitants de Ouest Foire dénoncent l’occupation anarchique des voies publics

0

Les populations du quartier Ouest Foire ne veulent plus des occupants anarchiques et dénoncent l’attitude de la mairie, qui ignore tout le travail réalisé qu’elles ont réalisé en concertation avec le ministère de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique, en octobre 2021.

Ouest Foire est devenu méconnaissable. Jadis calme et aéré, le quartier a été envahi depuis quelques années, par des occupants anarchiques. Il y a plus d’un an, en octobre 2021, le ministère de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique, en relation avec la commune de Yoff et le collectif Settal Ouest Foire, avait procédé à des opérations de désencombrement de la voie publique à Ouest Foire et ses environs.

Ces opérations faisaient suite à des demandes des populations locales et du collectif Settal Ouest Foire. Le ministère de l’Urbanisme avait déployé les gros moyens, en déguerpissant les mécaniciens installés illégalement sur la voie publique, les tabliers, les vendeurs de briques de ciment, les gargotes, etc.

Le collectif Ouest Foire avait, du reste, joué sa partition en participant activement à ces activités, en recrutant même des vigiles pour sécuriser les sites désencombrés. Depuis cette date, beaucoup de choses ont changé, avec l’arrivée d’une nouvelle équipe municipale qui a ignoré tous les acquis issus de la coopération entre la commune de Yoff.

« Il a été noté ce qui est communément appelé l’octroi d’autorisations d’occupation sur la voie publique (OVP). En effet, il a été observé au vu et au su de tout le monde, l’installation de vendeurs de briques, de ciment, de garages de taxi urbains et de laveurs de véhicules sur la voie publique. Le phénomène est visible le long de l’autoroute et de ses dépendances menant vers l’hôpital Maguilène Senghor », écrivent les membres du collectif dans un communiqué.

Des camions et vendeurs de véhicules obstruent les trottoirs et ne permettent pas aux riverains de se promener. « Pis, il y a une entreprise de BTP qui est en train d’ériger un dépotoir de véhicules lourds, de pelles mécaniques, un dépôt de béton en face du siège de la Fédération Sénégalaise de Football’’, ajoute le collectif.

A noter que depuis 2016, le droit d’avoir un cadre de vie sain est devenu une exigence constitutionnelle. Et, selon les signataires du communiqué, la mairie de Yoff ne doit pas faire moins que l’État, en encourageant le désordre et l’installation anarchique de vendeurs de brique de ciment, de garages clandestins et de dépôts de matériel lourd destinés à la construction de routes.

Se basant sur la Constitution, les riverains lésés se disent prêts à attaquer devant la Cour suprême, les autorisations d’occupation de la voie publique délivrées par la mairie et qui sapent leur cadre de vie et la liberté de circulation. Les populations appellent aussi l’État à sévir et installer des Délégations spéciales à la place de toutes les mairies qui veulent ériger l’anarchie et le désordre dans nos cités.

Le Témoin

laissez un commentaire
where to buy viagra buy generic 100mg viagra online
buy amoxicillin online can you buy amoxicillin over the counter
buy ivermectin online buy ivermectin for humans
viagra before and after photos how long does viagra last
buy viagra online where can i buy viagra