Locales : pourquoi les chances de l’opposition sont…minces

Les principaux opposants au Sénégal : Ousmane Sonko (à gauche), Karim Wade (au milieu) et Khalifa Sall (à droite)

Malgré la progression de l’opposition et la montée en puissance du leader du parti les Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (Pastef), la coalition Benno Bokk Yakaar a toutes les chances de conserver son avance de 2014 dans les prochaines élections locales même si de grosses pertes sont prévues dans la capitale et ses environs. Selon plusieurs sources concordantes, le président de la République reste encore populaire dans plusieurs villes du pays.

Les évènements du mois de mars auront touché Macky Sall et son régime. Mais le président n’a pas coulé ; il a vacillé mais il n’est pas tombé. Et selon des observateurs avertis, le président Macky Sall va sortir vainqueur des élections locales dans la plupart des 571 collectivités locales du Sénégal. Et toujours selon nos observateurs, les difficultés de l’APR et de la coalition Benno Bokk Yakaar se situent uniquement au niveau de Dakar.

L’APR et la coalition au pouvoir seront en ballotage ou battus dans Les dix-neuf communes d’arrondissement de Dakar, les seize communes d’arrondissement de Pikine, les cinq communes d’arrondissement de Guédiawaye, et les trois communes d’arrondissement de Rufisque. En résumé le président Macky va encore perdre la capitale Dakar et cette fois-ci la région de Dakar même si des poches de résistance vont essayer d’équilibrer en vain la balance.

Les parcelles Assainies de Dakar peuvent résister à l’opposition et rester dans l’escarcelle de Benno bokk Yakaar avec Moussa Sy ou Amadou Ba. Hann Bel Air peut toujours résister avec Babacar Mbengue de l’AFP. La commune du Plateau restera dans la mouvance Benno avec le socialiste Alioune Ndoye renforcé par l’Apériste Yakham Mbaye. Mais les villes de Pikine et Guédiawaye seront pulvérisées par l’opposition. Aliou Sall et Abdoulaye Thimbo vont ramasser des cacahuètes tandis que Aïda Sow Diawara pourra conserver Golf Sud.

Dakar sera perdue, Rufisque malgré l’héritage de Mbaye Jacques Diop et la poussée des Seydou Diouf et Ismaïla Madior Fall, restera aux mains du libéral Daouda Niang. Mais dans les régions, la mouvance présidentielle gardera ses acquis avec l’indétrônable Idrissa Seck à Thiès. Moustapha Diop et Aminata Mbengue Ndiaye règneront à Louga, Oumar Sarr sera imbattable à Dagana. Mary Teuw Niane et Mansour Faye vont faire une razzia à Saint-Louis avec l’aide de l’ex libéral Ameth Fall Braya. Aïssata Tall et Racine Sy conserveront Podor dans la mouvance présidentielle.

Si tout le Nord du Sénégal reste sous la domination du parti au pouvoir, cela ne sera pas le cas dans le Sud du pays. A Ziguinchor, Abdoulaye Baldé de la mouvance présidentielle passera le témoin à Ousmane Sonko de Pastef. Mais Bibi Baldé, Mame Boye et Fabouly Gaye seront les maîtres de Kolda. La situation reste incertaine à Sédhiou avec le maire Abdoulaye Diop. Bignona sera toujours Benno avec Mamadou Lamine Kéita, Abdoulaye Badji et Aminata Assome Diatta. Moustapha Guirassy reprendra Kédougou aux mains de Mamadou Cissé de Benno. La coalition Benno conservera aussi le Sénégal oriental.

L’ascension fulgurante de l’opposition n’aura pas réussi à ôter Macky Sall du cœur du Sénégal des profondeurs. Les réalisations du PUDC (Programme d’urgence de développement communautaire), du PUMA (Programme d’Urgence de Modernisation des Axes et Territoires frontaliers) de PROMOVILLES (Programme de Modernisation des villes) et du PNBSF (Programme National des Bourses de Sécurité Familiale) sont passées par là.

La Rédaction de xibaaru

laissez un commentaire