Marche contre la spoliation à Ziguinchor : Les avertissements de Guys Marius Sagna…

« Rendez nous nos terres!», pouvait-on lire sur des pancartes de tête. Après plusieurs sorties de contestations et de dénonciations contre la spoliation des terres depuis plus de 5 mois, une marche contre l’accaparement des terres dans la commune de Niaguis et certaines localités de la Casamance a rassemblé, ce Mardi 3 novembre, quelque centaines de personnes à Ziguinchor commune.

La manifestation, à l’appel de Guy Marius Sagna et plusieurs organisations comme les mouvements FRAPP et Vision citoyenne ou encore le Comité de veille et d’alerte mis en place par les populations des villages impactés, s’est élancée à 9 heures au boulevard des 54 mètres, s’achevant à la préfecture, après presque 4 heures d’horloges.

« Stop à la spoliation foncière», a clamé le cortège. « Non à l’accaparement de nos terres», « Libérer nos frères !», était-il inscrit sur des pancartes de manifestants qui ont battu le macadam à travers les artères de la ville de Ziguinchor avec des slogans scandés tout au long du parcours.

Madia Diop Sané, coordonnateur du mouvement vision citoyenne a dénoncé le silence coupable des autorités administratives depuis le début des contestations et les agissements suspects des autorités judiciaires qui ont conduit à l’emprisonnement arbitraire de 4 jeunes de la commune de Niaguis accusés d’avoir déterré des bornes. Il s’est également pris au préfet à qui il accuse de vouloir restreindre les libertés de marche.  «  Monsieur le préfet vous avez en face de vous des personnes qui sont sorties des écoles que vous. La prochaine fois s’il faut délivrer une autorisation faites la en bonne et due forme» a-t-il lancé.

Guy Marius Sagna, à la tête du défilé, n’a pas été du tout tendre avec les autorités administratives et judiciaires de la région sud du pays. «  Monsieur le sous-préfet, monsieur le préfet, monsieur le gouverneur vos salaires, vos logements de fonction c’est nous qui les payons donc vous devez être du coté du peuple et non en gardant le silence lâchement, un silence complice devant la spoliation foncière qui est en cours depuis 3 ans à Niaguis. la justice sénégalaise ici en casamance n’est pas rendu au nom du peuple mais plutôt aux noms des délinquants fonciers, au nom de». nous dénonçons le procureur, nous dénonçons le juge qui a envoyé en prison nos braves frères»

Avant son tête-à-tête avec l’adjoint au préfet, Guy Marius a mis en garde les autorités administratives et judiciaires. « Nous exigeons sans délais la libération de Henry, Benoit, Idrissa et Abdou. Et si toutefois ils ne sont pas libérés dans de meilleurs délais, aujourd’hui nous avons terminé la marche devant la préfecture mais demain nous la terminerons à la maison d’arrêt et de correction, à la gouvernance, à la police, au tribunal…», lance-t-il encore.

DEMBO JUNIOR COLY XIBAARU ZIGUINCHOR