Ministre culture: « Nous devons promouvoir la culture de la positivité »

Le Sénégal doit travailler à promouvoir ’’la culture de la positivité, de l’inventivité et de la créativité’’, pour relever « les défis » liés à un systrème de production primaire essentiellement concentré dans les zones rurales, indique le ministre de la Culture et de la Communication, Abdoulaye Diop.
« La notion d’’histoire qui va utilement servir à la culture de notre émergence est que nous devons promouvoir la culture de la positivité, de l’inventivité et de la créativité pour relever les défis de notre système de production primaire essentiellement concentré dans les campagnes », a-t-il dit.
Abdoulaye Diop prenait part jeudi soir au vernissage à Dakar d’une exposition intitulée « L’émergence de la campagne chinoise à travers le développement » et axée sur « la transformation et le développement des campagnes chinoises ».
Cette initiative de l’Académie des Beaux-arts de l’Université de Shanghai, en partenariat avec le Musée des civilisations noires du Sénégal, a été saluée par le ministre de la Culture.
Abdoulaye Diop estime que « cette impulsion pour l’émergence des campagnes chinoises à travers le regroupement nous interpelle à plus d’un titre ».
« Nous avons la chance d’avoir plus de 700 kilomètres de côtes, trois fleuves importants et des nappes phréatiques abondantes dans un pays qui est particulièrement sahélien », a fait remarquer M. Diop.
Selon lui, le Sénégal doit s’inspirer des transformations des campagnes chinoises, la Chine ayant pu réaliser son émergence en privilégiant ses campagnes pour assurer son développement.
Dans cette perspective, il a souligné la nécessité de « promouvoir la culture de l’émergence pour que les populations comprennent que nous pouvons ensemble transporter notre quotidien au bout du meilleur ».
« Il n’y aura pas d’émergence si les populations continuent à penser que leur rêve ne peut se réaliser qu’en prenant le risque de se noyer dans les eaux de la méditerranée ou d’être réduit en esclave à la recherche d’un paradis imaginaire », a-t-il prévenu.
« Il me parait important de revisiter notre patrimoine historique pour mieux nous mettre en perspective des leçons de l’histoire que nous avons impérativement besoin de connaitre pour bâtir notre pays », a-t-il poursuivi.
L’ambassadeur de la République populaire de Chine au Sénégal, Zhang Xun, estime que « cette exposition va permettre de renforcer les échanges culturels et artistiques » entre le Sénégal et la Chine.
Le diplomate chinois a insisté sur « les compétences sino-sénégalaises en matière de développement rural », ajoutant que « la Chine a également une longue histoire de civilisation agricole ».
Intitulée « L’émergence de la campagne chinoise à travers le développement », cette exposition met en exergue « l’expérience du peuple chinois dans l’organisation rurale dans le secteur de l’industrie, la société, de l’économie, de la culture », a expliqué le diplomate.
Auteur : Aps