Ultimate magazine theme for WordPress.

Naissance du Prophète : L’exaltation de Serigne Touba dans « Jazboul Qulûb »

0

« Je souhaite avoir le grade des guerriers de BADR », dixit Cheikh Ahmadou Bamba auprès du miséricordieux. Le grade qui je rappelle est différent de la fonction. Il renvoie à un statut hiérarchique et traduit la réalisation d’une mission spécifique, en lien avec les qualités et compétences intrinsèques, liées à la personne.

Par exemple, quand on est Président de la République une fois, on reste sur le grade de Président même après l’exercice de la fonction, car celle-ci est bien définie dans le temps.

Cheikh Ahmadou en demandant d’obtenir le grade des guerriers de BADR, était bien conscient que la guerre avec des armes était déjà révolue depuis des millénaires dans l’islam. Mais pourquoi alors vouloir obtenir ce grade tout en sachant que les moyens pour y accéder sont révolus ?

Le triomphe et l’exaltation sont mohammadiens. L’humanisation, l’excellence et l’élévation dans ce monde de Dieu et uniquement dans ce monde de privilégié est Nabienne. L’unicité par essence découle de Nabi qui est un d’écoulement de l’unicité. La Mecque saura me conforter. Car ils connaissent mieux que quiconque cette unité, l’ayant vécu en présentiel.

Donc combattre auprès de Nabi, il n’y a rien de plus noble. Oui, combattre, être auprès de Seydina Mouhamed (PSL), pour le triomphe de la vérité confère un grade unique qui ne sera jamais égalé jusqu’à la fin des temps. Serigne Touba a eu raison de demander ce grade car c’est le paroxysme nabien.

Il est facile d’en conclure que Seydina Mouhamed (PSL) est le seul allié, le seul compagnon à courtiser. Pour être dans un état de grâce éternel où la tranquillité de l’âme et du corps est la seule variable et constante, Nabi est la solution et uniquement la solution.

Il est le meilleur des créations d’ici-bas et dans le haut delà, Nabi. Il est le meilleur des hommes il n’existe et n’existera jamais son égale, Mouhammed. L’excellence par essence ! Les habitants de Médine « bilahi » m’en s’ont témoins. Il est facile à aimer, on ne peut ne pas l’aimer. Il représente lui-même l’amour.

Il est unique, il est le seul, lui seul existe, au-delà de lui, tout est néant. Seydina Mouhamed Rassoul Lilahi (PSL) ! C’est cette unicité qu’il faut rechercher en lui pour en obtenir les 0000.1/1.000.000.000 de retombés qui ne représentent même pas une goutte d’eau. C’est une mer de bienfaits dont rien que la brise répare et est source de bonheur. Arriver à toucher l’eau, n’en parlons même pas, c’est l’extase, l’élévation de l’âme au paroxysme pour ne jamais redescendre.

Cheikh Ahmadou Bamba l’a bien compris, Dans Jazboul Qulûb, l’attraction des cœurs vers Dieu, il cite : « Ashkourou zal harshil madjid Shoukran youla khi hi mazid / Mousalimane ala wahid bikalkali wa kalimi ». Je rends grâce au maître du trône glorieux, d’une reconnaissance qui implique l’augmentation des bienfais, en dressant le salut à celui qui est unique, par mon cœur et mes paroles.

Cette nuit de sa naissance marque la vie sur terre. Il marque la délivrance de tous les peuples du monde. Cette nuit, elle est salvatrice, purificatrice et source de bonheur. C’est cette nuit qui ouvrit la voie pour accéder à notre créateur. Car, Seydina Mouhamed (PSL) est le seul intermédiaire envers notre seigneur. Sa venue sur terre ouvrit cette porte à jamais jusqu’à la fin des temps.  Une nuit, qui définitivement, fera de l’homme, un humain.

« Laylatu mawlidin nabi, laylaytul mahwiri yabi/ Laylatul mahwit tahabi, watuhri zit ta -achumi » Serigne Touba. La nuit de la naissance du prophète est la nuit de l’anéantissement, la nuit de la dissipation de la peine et de la purification des gens entachés de péchés.

Cette nuit d’une portée inexplicable et inestimable est à célébrer sans retenue. Car Serigne Touba nous dit toujours dans jazbul Qulob que sa célébration conformément à la Sunna nous conduit vers le paradis, Par elle, les bienfaits augmentent en faveur du sincère qui glorifie. « Tahzimuhu bis sunnati, yakhudu nâ lil jannati/ Bihîz diyâ dul minnati, limukhlisin muhazzami ».

Au nom de cette nuit, je prie pour que la paix règne au Sénégal et dans le monde entier. Et que le bonheur soit l’allié de tous les êtres humains.

« Ya rabbanâ yâ rabbanâ, yâ khilanâ yâ hibbanâ/ minnâ takhab bal kutbanâ, bi mustafâ kâssullami » Jazbul Quloub de Cheikh Ahmadou Bamba. Notre Seigneur ! A notre seigneur ! Ô notre bien aîmé !/ agrée nos écrits par ton élus le plus pur (Al mustafa), lui qui est mon échelle d’ascension spirituelle.

MBOUP Djiby

Un aspirant par Essence

laissez un commentaire