Ultimate magazine theme for WordPress.

Oumar Sall : « Soyons unis et solidaires avec le Burkina »

0
UNIS ET SOLIDAIRES CONTRE LES MENACES TERRORISTES AU BURKINA…Par Oumar Sall
 « Nous sentons sur notre joue tout coup donné à n’importe quel homme de ce monde.. », JOSE MARTI
Depuis quelques années ,le Burkina Faso est confronté à des attaques sur son territoire et principalement contre des populations civiles.
De 2015 à 2020 cette situation dramatique a causé des pertes énormes en vie humaine.
Ces décomptes macabres font état de de 630 morts dont 204 militaires et près d’un million de déplacés internes entre 2015 et 2020 selon le HCR ( Haut commissariat des réfugiés).
C’est un constat grave et alarmant.
Tout récemment en cette fin de semaine ,le nord du Burkina a été frappé dans la nuit du vendredi au samedi par deux attaques terroristes dont l’une des plus grandes boucheries humaines que le pays n’eut eu jamais connu  avec 138 morts.
 » *Nous avons jusqu’ici tendu l’autre joue. Les gifles ont été redoublées mais le cœur du méchant ne s’est pas attendri* .. »
 C’est la maxime pleine de  foi et de sagesse que le capitaine Thomas Sankara a servi aux puissances comme réponse aux menaces impérialistes et à la domination culturelle perpétuées sur les peuples africains, lors de l’assemblée générale de l’ONU le 04 octobre 1984.
Aujourd’hui le mouvement national de libération de l’Aszad(MNLA) un groupe armé présumé lié à Al-Qaïda et à l’Etat islamique a envahit le nord du Burkina dans la zone dite des « trois frontières »  entre le Mali ,le Burkina et le Niger depuis 2015 tout juste après le départ de Blaise Compaoré suite à un soulèvement populaire.
 *Pourquoi cette incursion meurtrière et brutale sur le Burkina* ?
Si l’on sait que son territoire ne fait pas partie de l’espace géographique convoitée par les Touaregs.
Remontant un peu l’histoire ,on apprend que les chefs jihadistes avaient conclu un pacte de non-agression avec l’ex-président Blaise Compaoré qui avait réussi à négocier la libération de certains otages occidentaux.
En 2012 lors de la guerre du Mali, le Burkina jouait le rôle de médiateur et avait même accueilli des délégations de l’armée ,afin de négocier une sortie de crise avec le gouvernement malien.
 *Les groupes terroristes attaquent t- ils le Burkina en représailles à leurs interventions dans la guerre du Sahel?*
 L’islam et l’instauration de la charia sont les arguments brandis par ces forces obscurantistes pour justifier leur barbarie.
Ils ont trahi la parole de Dieu et ont obscurci le message du prophète Mouhamed (PSL).
« N’attentez pas à la vie humaine qu’Allah a rendu sacrée ,sans raison valable…  » nous dit le coran(sourate 17 verset 33).
Ils ont mis le pays à feu et à sang , piétinant les valeurs de l’islam prônées par le messager d’Allah  (PSL)
Revêtus de son manteau, ils ont extrémisé sa pensée .
Lui qui a toujours recommandé aux musulmans de préserver les liens de fraternité et d’être tolérants envers leurs semblables.
« Multipliez vous et remplissez la terre ,il y a aucune parcelle de la terre où le pied de l’homme est interdit. Là où Dieu fend une bouche il y met une bouchée
C’est la recommandation faite par le dernier des prophètes à sa communauté.
 Revenant aux attaques terroristes , nous nous interrogeons sur le contenu du pacte de non-agression entre Blaise Compaoré et les chefs jihadistes.
Un pacte qui n’existe certainement plus avec l’avènement du nouveau président Roch Mark Christian Kabore.
L’évidence est claire qu’il s’agissait d’une affaire d’argent. Si l’on prend l’exemple sur l’attentat du 07 novembre 2019 contre les employés du site d’extraction d’or du groupe canadien SEMAFO installé au Burkina, les jihadistes ont épargné les sites d’extractions parce qu’ils ne veulent pas l’arrêt des productions d’or au Burkina  mais plutôt leur part du gâteau.
Il s’agit ici d’un chantage qui ne dit pas son nom.
Le gouvernement de Rock Mark Christian Kabore n’est pas prêt à négocier avec les forces armées jihadistes comme le faisait son prédécesseur.
 L’assemblée nationale a adopté le 21 janvier 2020 une loi sur le recrutement des volontaires locaux pour appuyer l’armée dans sa lutte contre les terroristes. Pendant cette même période le Mali qui refusait toute négociation avec les jihadistes a pourtant changé de fusil d’épaule en envoyant des émissaires pour négocier avec les chefs jihadistes.
Le Burkina Faso  essaie tant bien que mal avec la coopération des Etats du Sahel de faire face à ce fléau qui sévit dans toute la nation et menace des générations.
Arrivera t-il à le combattre ?
Soyons unis et solidaires avec le Burkina
C’est le moins que l’on puisse dire .
Courage au peuple Burkinabè .
Honneur à la patrie
Gloire éternelle aux peuples qui luttent pour leur liberté.
Victoire éternelle au peuple Burkinabè.
Oumar Sall

Laisser un commentaire