Ultimate magazine theme for WordPress.

« Ousmane Sonko symbolise notre horizon de complétude sociale », selon…

0

L’union fait la force.

Il n’est jamais trop tôt pour s’unir parce que demain il sera peut-être trop tard..
Et à force d’être dans les urgences et autres calculs opportunistes, fantaisistes, on oublie l’essentiel et le risque grandissant devient réel.
C’est dire oh combien je suis inquiet devant notre incapacité manifeste de nous unir pour mettre fin à cet cette situation dictatoriale et la réduction de nos chances de vaincre.

Le possible est probable voire aléatoire. Et donc nous devons travailler sur des certitudes. La politique se faisant sur le terrain, le terrain des lutte, n’est guère ce qu’est la bonne société.
Toute réalité est un processus……
– dara xëyul sotti –

Le syndrome BSS, mutant « bacille suxxël senegal » de 2012 semble traverser le grand corps malade de notre opposition plus jamais que affaiblie par une division et les agissements du candidat sorti.

Qui ne se rappelle des fables – élémentaires – de la Fontaine le célèbre poète ???

Macky Sall a été le troisième larron pendant que feu Ousmane Tanor Dieng et Moustapha Niasse se battaient pour une CUR enlevée, volée…. candidature de l’Unité et du Rassemblement.
Et pourtant….
Nous avions les forces vives et le projet des Assises nationales. Nous avions la sagesse du Président Amadou Mahtar Mbow, l’expertise et le courage des Amath Dansokho et Alioune Tine figures emblématiques du M23. Un leadership véritablement désintéressé !
Et l’incapacité des deux dirigeants  » socialistes  » avait ruiné l’espoir de tout un peuple.
Et nous y voilà !

Le peuple, nous apprend Chantal Mouffe est une construction politique !

Cela notre opposition ne l’a comprend toujours pas….tergiversant, spéculant. guettant…. un moment
Je veux dire nos candidats….à la candidature.
On ne libère pas le peuple, le peuple se libère.
Nitt yi, kenn moomu lenn !

En 2000 la ligne du vaste rassemblement des patriotes et des démocrates sincères théorisée par la gauche et centrée autour du leader de l’opposition d’alors, Me Wade, a produit la première alternance démocratique au Sénégal, après plus de quarante années de lutte. Les querelles de chapelle ou considérations idéologiques avaient été transcendées… bien heureusement et par dessus tout.

Pour gagner, il faut se faire confiance, il faut se parler, il s’accorder sur quelque chose, il faut de la générosité, de l’altruisme….

Qui est le leader principal de l’opposition sénégalaise?

Certainement pas Idrissa Seck…..et encore moins les rebelles d’un BBY essoufflé.

Qui a payé le prix plus fort dans ce  » mortal kombat  » parmi nos survivants de 2021 et 2023 ?

Peut-être le Président Macky Sall candidat sorti, qui a utilisé la JUSTICE, les FDS, les nervis, les médias et les finances pour réduire le PASTEF et son leader à néant…se positionnant, d’autant qu’il vient d’être réinvesti à la tête de son parti l’APR , pour se maintenir….demain.

Quelle est la force politique la plus combative et la plus déterminée de ce moment gramscique , clair-obscur, d’un vieux monde qui peine à mourir et d’un nouveau qui tarde à naître, les monstres surgissant ?

Convenons que la jeunesse est à l’avant garde de toutes les conquêtes démocratiques.
Bref la rébellion de notre jeunesse marque un moment pré-insurrectionnel avec les slogans de rupture systémique….
Ils n’en peuvent plus et nous n’en voulons plus.

Il est des moments que se taire est mentir.

Je me permets de dire ces quelques mots car la situation est grave et je pense que nous nous trompons d’objectif par excès d’ambition ou pouvoirisme excessif ou calculs politiques, politiciens…
.
Le Sénégal vaut bien des sacrifices mais – te nak ku rey sa bopp de – pour parler comme feue Adja Arame Diène.
Il est temps….
Il est question de mettre fin à la souffrance des sénégalais, des jeunes dans, les prisons, dans les airs, dans l’océan, dans le désert, des étudiants, des désœuvrés….
Les romains auraient mis en pratique le senatus consul – ne quid detrimenti res publica caperet – nommant un dictateur pour six mois pour sauver la République…. à l’instar de Cincinnatus le brave fermier…qui exerça le pouvoir à trois reprises puis retourna aux champs….à chaque fois.

Le péril « dolecratique », électoral est imminent. Nous avons à réfléchir ensemble pour augmenter nos chances en organisant un second tour à l’interne, avant l’heure.
Le combattant véritable pense aux possibilités de repli et aux conditions de survie en cas de défaite….l’art politique ayant emprunté à l’art militaire son organisation et ses stratégies.

Il n’est jamais trop tôt pour s’unir parce que demain il sera peut-être trop tard..
La politique disait, Cabu c’est le compromis perpétuel du compromis et de la compromission. Les alliances doivent se faire au bon moment et au grand jour.
Pour dire que nous devons nous parler franchement pour aider le peuple à se départir de ce régime hors-la-loi.

Alerte totale
Le plus grand dérèglement de l’esprit, c’est de croire les choses parce qu’on veut qu’elles soient, et non parce qu’on a vu vu qu’elles sont en effet disait le poète Bossuet académicien.

Une élection se gagne sur le terrain .et loin des plateaux et réseaux sociaux.
Nos recalés auront nécessairement la tâche de s’organiser à l’intérieur du F24 pour sécuriser le vote.
Les stratégies des Locales et Législatives ont été efficientes. Nous avons compris que les sénégalais sont capables de bien choisir et pour de bonnes raisons.

Convenons également que Ousmane Sonko est un phénomène politique.
Convenons également que le camp patriotique dépasse le cadre du PASTEF.
On dit ici qu’Ousmane Sonko est faiseur de roi !
Quelle méprise !
Ousmane Sonko n’est pas un faiseur de roi; il est le démiurge de toute objectivité politique, comprenant la politique comme création radicale, art des pratiques articulatoires contingentes de déconstruction, reconstruction. …
Il ne se bat pas pour lui mais pour d’autres générations.
Ousmane Sonko symbolise notre horizon de complétude sociale, la boussole qui permet á notre barque nationale de dèployer les voiles pour aller vers des lendemains de meilleure justice sociale en profitant des vents d’espoir résultant de l’extraordinaire onde de choc rénovatrice qui secoue l’Afrique.
Ousmane dira qui sera aux commandes de la barque, et ainsi sera, car nous sommes tous des patriotes. Il représente la plénitude de l’ordre social qui surgira de la dislocation définitive de celui en cours !
Autrement dit nous devons intégrer cette donne d’autant que la démocratie c’est également le plus grand nombre et le citoyen lamda.
Le changement du leadership passera par le leadership de changement qui sera forcément collaboratif et rompra avec l’hyperprésidentialisme qui développe la courtisanerie et le clientélisme et l’assujettissement à l’ancienne puissance coloniale.

L’heure est grave.

Et nous n’avons pas droit à l’échec.
Unissons-nous.
Il n’est jamais trop tôt pour s’unir parce que demain il sera peut-être trop tard.

Abdou Karim Ndiaye Coordonnateur Dooleel PIT-Sénégal

laissez un commentaire
where to buy viagra buy generic 100mg viagra online
buy amoxicillin online can you buy amoxicillin over the counter
buy ivermectin online buy ivermectin for humans
viagra before and after photos how long does viagra last
buy viagra online where can i buy viagra