Ultimate magazine theme for WordPress.

Pape Amadou Sarr répond aux maires qui l’accusent de dilapider l’argent

0

Pape Amadou Sarr a vécu un sale temps à Diamniadio. Le délégué général de la DER (Délégation rapide de l’entrepreneuriat) a été hué et accusé de jeter de l’argent par la fenêtre par certains maires lors d’une conclave.

Suffisant pour faire sortir Pape Amadou Sarr de Sarr de sa réserve. « La Der ne changera pas de méthode de travail », prévient-il. Avant de rajouter : « Il y a certains maires qui ont eu à s’exprimer d’une façon qui avait montré leur colère ou leur mécontentement sur les manières ou les méthodes d’opérer de la Délégation générale à l’entrepreneuriat rapide pour les femmes et les jeunes que je dirige », dit-il.

Selon Pape Amadou Sarr, « la méthode de la Der consiste à travailler directement avec des entrepreneurs jeunes et femmes âgés de 18 à 40 ans sur l’ensemble du territoire national. Et il s’est avéré qu’aujourd’hui, selon les résultats que nous avons, nous avons eu à financer toutes les 152 communes et les 5 villes du Sénégal pour un montant global de 60 milliards F Cfa pour 106.000 bénéficiaires ».

Pape Amadou Sarr de souligner : « Les financements de la Der ne sont pas octroyés à des maires ou à des politiques de n’importe quel bord qu’ils soient mais à des entrepreneurs de tout le pays ».

Aux maires qui, lors de leur prise de parole, persistaient à dire qu’ils n’ont jamais vu un bénéficiaire dans leur commune, le délégué général leur répond que : « La Der n’a pas à divulguer les informations financières concernant les bénéficiaires à des élites quel qu’ils soient et ça c’est un fait sur lequel nous n’allons pas transiger ».

Sévèrement tancé lors de la conclave des maires du Sénégal, Pape Amadou Sarr répond : « Si c’est pour dire que je dois financer dans leur commune sans passer par eux, ou c’est eux et elles qui doivent me donner la liste des bénéficiaires, ça ils peuvent toujours chercher, je ne le ferai pas », dit le délégué général de la DER, dont les propos sont rapportés par nos confrères de Pressafrik.

Laisser un commentaire