PDS : Karim Wade peut-il être fiable ?

Au Parti démocratique sénégalais (PDS), il existe toujours des inconditionnels de l’ancien Président de la République, Me Abdoulaye Wade. Des inconditionnels prêts à tout faire pour ce dernier. Que Me Abdoulaye Wade prenne son fils Karim Wade pour le mettre au-dessus de tout le monde au point qu’il soit son successeur désigné à la tête de leur parti, ils sont prêts d’accepter un tel état de fait.  Ils peuvent accepter tous les sacrifices, ne seraient-ce que tous les désirs de Me Abdoulaye Wade ne soient satisfaits. Quid à ravaler leurs couleuvres et à voir le fils de ce dernier être propulsé à la tête de leur parti à leurs détriments. Eux qui se sont sacrifiés pour le PDS, au moment où Karim Wade, du temps de la période des vaches maigres se la coulaient douce sous les lambris dorés à Londres et à Paris.

Aujourd’hui, pour Karim Wade, ces inconditionnels du PDS peuvent tout faire. Même si Me Abdoulaye Wade trouve le dessein d’offrir sur un plateau d’argent la direction du PDS à son fils Karim Wade qu’il désigne à sa succession. Soit ! Mais que fait Karim Wade qui reçoit tout ce plateau comme tombé sous le ciel.

Voilà un monsieur qui pense que tout doit lui tomber du ciel. Qu’il existe des Sénégalais à se sacrifier pour lui parce que croyant à son père Me Abdoulaye Wade, Karim Wade croit que son destin d’être le futur Président de la République du Sénégal est de laisser se battre tout le monde, de se sacrifier, rien que pour ses ambitions. N’est-ce pas beau le Sénégal, pays où les bras croisés, on peut s’accorder toutes les gloires au monde ?

Pourtant, il y en a toujours des militants du PDS qui continuent de se battre de toutes leurs forces et qui croient qu’à travers à l’effort conjugué de tout le monde, Karim Wade pourra effectuer son retour au Sénégal, contraint qu’il a été à un exil bien doré au Qatar. En réalité, Karim Wade ne peut que laisser le soin à d’autres se sacrifier pour lui. Pour lui, seul son père peut soulever des montagnes en convainquant les Sénégalais d’accepter son accession à la tête du pays. Finalement, sans son père Me Abdoulaye Wade, Karim Wade se trouve dans l’incapacité de remuer un seul papillon. Et pourtant, voilà quelqu’un qu’on veut imposer à la tête du PDS.

La rédaction de Xibaaru