Ultimate magazine theme for WordPress.

Revue de presse…Les Locales et l’économie à la UNE

Un vendeur de journaux dans les rues Dakar
0

Les quotidiens du mardi 08 juin 2021 se font écho de sujets se rapportant à l’économie et à la politique.

En économie, L’As rapporte que le FMI ‘’accorde 350 milliards de francs Cfa’’ au Sénégal dans le cadre de la riposte au Covid-19 et la reprise économique.

économie

Le Conseil d’administration du FMI a approuvé, lundi, un accord de confirmation et un autre au titre de la facilité de crédit d’environ 350 milliards de FCFA en faveur du Sénégal.

Le Conseil a achevé le même jour la troisième revue du programme appuyé par l’instrument de coordination de la politique économique.

Dans un communiqué, le FMI indique que ‘’l’accord de financement d’une durée de 18 mois, conjugué à l’instrument de coordination de la politique économique, fournira un point d’ancrage des politiques économiques pour la prochaine phase de la riposte des autorités face à la COVID-19’’.

économie

En économie, Le Témoin en déduit que ‘’le Sénégal est sous perfusion de la Banque mondiale et du FMI’’. ‘’En plus des 508 milliards d’eurobonds, notre pays vient de décrocher coup sur coup, 350 milliards du FMI et 150 milliards de la Banque mondiale’’, note le journal qui écrit : ‘’Les autorités ne veulent pas l’admettre, mais c’est la triste réalité. Le Sénégal est quasiment sous la tutelle des institutions de Breton Woods’’.

Toujours en Economie, Le Soleil explique ‘’comment Macky Sall a changé le Nord’’ du Sénégal grâce à ‘’10 ans d’investissements énormes’’.

Alors que le chef de l’Etat s’apprête à effectuer une visite dans cette partie du pays, Le Soleil relève que ‘’des centaines de milliards de francs Cfa investis dans les régions de Saint-Louis et de Matam ont carrément changé le visage de ces terroirs et considérablement amélioré le sort des autochtones’’.

Selon Sud Quotidien, le Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC, rébellion) ‘’réclame +un cessez-le-feu+’’ alors que l’Armée mène des opérations de ratissage dans l’arrondissement de Niassya.

économie

’’Le MFDC semble très touché par les opérations de ratissage enclenchées par l’armée dans l’arrondissement de Niassya depuis une semaine. Les ailes politiques du mouvement irrédentiste réunies, lundi, à Mangokouro, dans la balieue de Ziguinchor réclament l’arrêt des combats’’, écrit Sud.

En politique, Source A rapporte que le plan d’un grande coalition de l’opposition dans la perspectives des élections locales de 2022 est ’’sur de bons rails’’. L’objectif est d’avoir ’’une liste unique partout au Sénégal’’.

Walfadjri signale que ’’malgré ses sévères mises en garde contre d’éventuelles listes parallèles, les déclarations de candidatures se multiplient au sein de la majorité présidentielle, plus particulièrement au sein du parti au pouvoir où les responsables expriment ouvertement leurs ambitions de diriger des collectivités locales’’.

’’A la Sicap, à Guédiawaye et à Saint-Louis, bref un peu partout dans le Sénégal, le ton est donné avec les déclarations de candidatures de l’ancien député Bougazelli, de l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur, Mary Teuw Niane…’’, relève le journal qui affiche à la Une ’’floraison de candidatures, l’autorité de Macky à rude épreuve’’.

Le Quotidien met en exergue la rencontre entre Macky Sall et Aminata Touré ‘’après plusieurs mois de brouille’’. ‘’Macky Sall retrouve une Ami’’, titre le journal qui rapporte que l’ancienne première ministre et présidente du Conseil économique, social et environnemental a été reçu en tête à tête lundi, à Mermoz, pendant près de 2h de temps.

A propos de politique toujours, Enquête s’intéresse au cas de l’ancien ministre Amadou Ba, responsable APR aux Parcelles Assainies. ’’Malgré l’armistice signée, ce week-end, entre lui et le ministre d’Etat Mbaye Ndiaye qui n’a eu de cesse de l’égratigner, dans la plupart de ses prises de parole, l’ancien ministre des Affaires étrangères, Amadou Ba, joue sa survie politique aux prochaines élections locales’’, écrit le journal.

La publication estime que ’’pour éviter le syndrome Malick Gackou, il lui faudra s’imposer au sein de la majorité ou prendre son destin en mains’’.

Source APS

laissez un commentaire