Ultimate magazine theme for WordPress.

Saccage de l’UCAD : Dix (10) milliards pour réparer les dégâts

0

A quand la reprise des cours en présentiel à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) ? A l’Assemblée nationale, les députés se sont interrogés sur cette possibilité réclamée aussi par les enseignants du supérieur et les étudiants, qui ont repoussé les cours en ligne décidés par le Conseil académique de l’Ucad. Face aux députés, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche a fait l’inventaire des dégâts du 1er juin : 46 véhicules administratifs et particuliers ont été incendiés ou saccagés de façon à ne plus être utilisés. Au niveau du campus pédagogique, les dégâts se présentent comme suit : 8 portes en aluminium cassées, une dizaine de portes endommagées, 20 mille archives détruites, une dizaine de caméras de vidéosurveillance endommagées, ainsi que plusieurs bureaux et du matériel saccagés. Au Cesti, il note que plus de 250 chaises ont été détruites, plus de 250 tables réduites en cendres, la salle de conférence complètement caillassée et d’autres salles attaquées dont la salle baptisée Aby Camara.

A la Faculté des sciences juridiques et politiques, rappelle Moussa Baldé, le chapiteau de 2000 places a été incendié, les tableaux d’affichage totalement calcinés et les vitres brisées. A la Faseg, enchaîne-t-il, des écrans de projection ont été complètement détruits, la devanture ainsi que des fenêtres caillassées, le box d’entrée endommagé, les vidéos-projecteurs détruits et le parking endommagé. «Au niveau du Rectorat, les vitres et les fenêtres sont cassées, des ordinateurs et des imprimantes également, et une armoire deux battants en fer a été détruite», a-t-il informé.

Au niveau du campus social, il y a aussi des dégâts, autant qu’à l’Université Assane Seck de Ziguinchor où «la Faculté de médecine a été complètement saccagée, y compris les laboratoires, ainsi que le matériel tout neuf qu’ils contenaient». La reprise des cours a été décidée, selon les universités. «De manière concrète, après concertation avec les autorités académiques et sociales des universités, il a été décidé de reprendre les cours en présentiel dans des universités telles que Gaston Berger de Saint-Louis et l’Ussein. En revanche, pour l’Ucad, compte tenu de l’ampleur des dégâts sus décrits, la reprise des cours en présentiel était impossible à cet instant», affiche Moussa Baldé, qui a rappelé que le Conseil académique a décidé la reprise des cours à distance. «Mieux, l’enseignement à distance ne doit plus être conjoncturel dans notre système d’enseignement supérieur, il doit plutôt être structurel aux fins de préparer nos universités à toutes sortes d’éventualités», a-t-il renchéri.

Pour le Mesri, il faut «attendre les conclusions des Assises de l’Université pour être définitivement édifié sur la reprise des enseignements en présentiel à l’Ucad». «L’objectif est certes de reprendre le plus tôt possible les enseignements en présentiel, mais il faudra s’assurer de toutes les garanties de sécurité pour qu’à l’avenir, ces évènements malheureux ne se reproduisent plus au sein de nos universités, notamment à l’Ucad qui devient un milieu de plus en plus bouillonnant», admet M. Baldé, qui assure qu’il «faut repenser profondément l’Ucad qui s’apparente, à certains égards, à une bombe à retardement au cœur de Dakar».

Pour l’Uidt, l’Ussein et l’Uad, «la reprise a connu un retard parce les repreneurs des restaurants exigent le paiement de leurs arriérés». Selon le ministre, des «échanges poussés avec ces derniers sont en cours et le démarrage des enseignements sera programmé dès la résolution du problème précité». Quid de l’Uasz où les cours avaient repris ? «Le Conseil académique, entité autonome, a décidé d’instaurer une session unique. Dès lors, n’approuvant pas une telle décision, les étudiants ont décidé de paralyser le système en y greffant d’autres revendications», a-t-il précisé. Selon le ministre des Finances, le coût des saccages va s’élever à 10 milliards de F Cfa, prévus «sur ressources internes pour engager la reconstruction des infrastructures détruites lors des évènements de juin 2023».

Avec Le Quotidien

laissez un commentaire
where to buy viagra buy generic 100mg viagra online
buy amoxicillin online can you buy amoxicillin over the counter
buy ivermectin online buy ivermectin for humans
viagra before and after photos how long does viagra last
buy viagra online where can i buy viagra