Sonko obsédé par un « poste » au…gouvernement

Ousmane Sonko a déclaré dans une récente interview que « si le Président Macky Sall, lui proposait un poste de responsabilité, il le déclinerait, sans ciller »…

Sacré Sonko ! L’homme politique après qui, ça va être le déluge au Sénégal

Jusqu’à quand faudra-t-il laisser Ousmane Sonko se sentir pousser des ailes. Sans doute lui arracher les pousses qui lui font croire qu’il peut voler allègrement alors qu’il n’en est rien. Occuper les réseaux sociaux avec le peu de partisans qu’il compte, voilà une stratégie peaufinée par cet individu, arrivé par défaut troisième à la dernière élection présidentielle, du fait de l’exclusion de ténors de l’opposition comme Karim Wade, Khalifa Sall à cette joute.

Ousmane Sonko n’était arrivé que troisième derrière Idrissa Seck, candidat de l’opposition classé deuxième derrière le Président Macky Sall. Sans aucune lecture objective des conditions concrètes de la situation concrète qui lui ont permis de se classer troisième, Ousmane Sonko dont l’intelligence ne peut dépasser le bout du nez, se croit enfin investi de tous les pouvoirs, de toute la légitimité, au point de dicter ses règles sur la marche du Sénégal.

Avec Ousmane Sonko, rien n’est de trop. « Après moi, le déluge ! »

Quelle prétention ?

Ousmane Sonko se permet même à dicter sa propre façon comment doit marcher le Sénégal.

Ousmane Sonko vient même de nous balancer trois raisons fondamentales pour lesquelles, il n’accepterait jamais un poste de la part du Président de la République Macky Sall.

De qui se moque Ousmane Sonko au point de penser réellement que le Président Macky Sall a besoin de ses services, au point d’affirmer qu’il n’acceptera jamais un poste de sa part.

Le Président Macky Sall peut-il se renier à un point tel, qu’il lui faudra nommer à un poste quelqu’un qui a fini de montrer qu’il fait fi de tout ce qui est en matière de déontologie par rapport à son statut de haut fonctionnaire au point, en dehors de toute étique, de livrer des secrets d’Etat.

De grands opposants, qu’ils se nomment Landing Savané, Mamadou Diop Decroix, Amadou Top, Ibrahima Sène, Jean-Paul Dias, tant d’autres, ont eu à occuper des postes au sein de l’administration sénégalaise, qui ont combattu farouchement le régime du Parti socialiste (PS), ne se sont permis pourtant pendant tout ce temps d’ébruiter des secrets d’Etat.

Comment, donc le Président de la République Macky Sall pourra-t-il se permettre de proposer à un poste quelqu’un de la trempe de Ousmane Sonko, après avoir fini de le radier de la fonction publique pour avoir livré des secrets d’Etat ?

Non ! Ousmane Sonko se moque des Sénégalais.

Ousmane Sonko cherche-t-il à nous faire croire qu’il est ce politicien indispensable ou l’homme le plus intelligent au Sénégal qu’il ne s’y prendrait autrement. C’est comme s’il est le seul à détenir une sorte de clé de voûte qu’aucun autre cadre qui travaille sous le régime du Président Macky Sall ne détient. Nous vous le disons : Après moi, c’est le déluge ! Ah Sonko !

La rédaction de Xibaaru