Ultimate magazine theme for WordPress.

Togo : Madiambal Diagne cherche à faire libérer deux journalistes

0

Depuis le 15 novembre dernier, les journalistes togolais Loïc Lawson, Directeur de publication de l’hebdomadaire Flambeaux des démocrates et président de l’Upf-Togo, et Anani Sossou, journaliste indépendant, sont en détention à la prison civile de Lomé. Ils sont poursuivis pour les délits de diffamation par le ministre d’Etat, ministre de l’Urbanis­me, de l’habitat et des réformes foncières, Kodzo Adedze. En sa qualité de président de l’Union de la presse francophone (Upf), Ma­diambal Diagne séjourne depuis quelques jours dans la capitale togolaise dans le but de «pacifier la situation».

En conférence de presse, Madiambal a montré tout son «optimisme» quant à une issue heureuse. «J’ai jugé essentiel d’opter pour le dialogue afin d’apaiser les tensions et tempérer les esprits, car l’issue recherchée est la libération des journalistes», a souligné M. Diagne devant la presse togolaise, après avoir initié des rencontres avec les plus hautes autorités de ce pays. «Avant de venir à Lomé, j’ai eu des échanges très encourageants avec la ministre de la Communication, qui s’investit énormément pour essayer de rapprocher les deux parties. J’ai également parlé avec le président de la Haac, qui a manifesté sa volonté de raffermir et d’aplanir les divergences. A mon arrivée, j’ai eu l’occasion de rencontrer le ministre de la Commu­nication, le ministre de la Justice et le ministre d’Etat, ministre de l’Urbanis­me, qui est le plaignant. J’ai rencontré nos confrères en prison, j’ai échangé avec leurs avocats ainsi que celui de la partie civile. Nous avons eu des discussions très franches, très cordiales et très ouvertes», a-t-il expliqué au cours de sa rencontre avec la presse togolaise.

«Ce que j’en retiens, c’est que de part et d’autre, il y a une volonté de dépassement et d’apaisement qu’il faut encourager et conforter. Nous osons espérer que ces discussions pourront aboutir à la libération de nos amis, et je pense que c’est le plus important à l’heure actuelle. Le ministre d’Etat Kodjo Adedze a montré son ouverture et sa bonne volonté, et ses collègues du gouvernement l’ont relayé dans cette dynamique de compromis ou de facilitation. Nos amis en prison souhaitent également sortir pour retrouver les leurs», rapporte le media togolais Aux nouvelles. Dans un premier temps, le président de l’Upf espère obtenir une liberté provisoire pour les deux journalistes. Mais derrière, c’est «l’abandon définitif et total des poursuites» qui est visé, a confié M. Diagne à une télévision française. «Nous espérons que ces discussions aboutiront à la libération des journalistes», indique le Président de l’Upf dans Le Quotidien.

Dans cette affaire, les deux journalistes sont poursuivis pour «diffamation, atteinte à l’honneur et incitation à la révolte» suite à une plainte du ministre d’Etat, ministre de l’Urbanisme, de l’habitat et des réformes foncières, Kodzo Adedze. Ils avaient relayé sur les réseaux sociaux une information relative à un vol au domicile du plaignant. Le président de l’Upf, qui a rencontré les deux journalistes, a aussi précisé à la presse togolaise qu’ils sont en «bonne santé» et «gardent le moral». Fondée en 1950, l’Upf s’apprête à tenir à Dakar du 9 au 11 janvier 2024, ses 50e assises autour du thème : «Médias : paix et sécurité.»

laissez un commentaire
where to buy viagra buy generic 100mg viagra online
buy amoxicillin online can you buy amoxicillin over the counter
buy ivermectin online buy ivermectin for humans
viagra before and after photos how long does viagra last
buy viagra online where can i buy viagra