Ultimate magazine theme for WordPress.

Vaccination des enseignants…le ministre de la santé interpelé

0

Monsieur le Ministre de la santé, ne précipitez pas la stratégie de vaccination dans les écoles et Universités!

Dans une circulaire parue ce 15 septembre et signée votre autorité, il est fait mention du caractère prioritaire de vacciner les enseignants et élèves en cette veille de rentrée scolaire. Il y est fait instruction aux gouverneurs, inspecteurs d’académie et inspecteurs de l’éducation et de la formation, de veiller à l’effectivité de cette vaccination.

M.le ministre, l’acte de se faire vacciner, nous vous le rappelons s’il en était besoin, n’est pas obligatoire au Sénégal. Même si des citoyens comme moi, pensent que le vaccin reste l’une des meilleures solutions pour nous libérer de la Covid19, il serait judicieux de votre part, avant votre prise de décision, somme toute unilatérale, autoritaire et impopulaire, de procéder d’abord par une entrée par les syndicats.

Les enseignants constituent une force non négligeable dans votre stratégie. Mieux, ils représentent la majorité des parents d’élèves, ces autres cibles frappées par le principe de l’autorisation parentale concernant des décisions aussi sensibles que celle de les faire vacciner. Et considérant les informations à notre disposition jusqu’au moment où vous signiez votre circulaire M.le ministre, les organisations syndicales regroupées autour du G7 et du G20 ne dansent pas au même rythme que votre musique qui s’apparente à de la précipitation.

À propos des organisations syndicales, veuillez intégrer le G20 et l’association des parents d’élèves et d’étudiants dans le processus d’échange que vous avez décidé de mettre en œuvre à partir de ce 16 septembre à Diamniadio.

Oui, privilégiez davantage la concertation en prenant du recul par rapport à votre noble vœu de faire vacciner les enseignants et élèves. Si vous ne le faites pas M.le ministre, vous allez directement vers le mur, vers l’échec que nous ne vous souhaitons pas pour diverses raisons. Votre collègue en charge de l’éducation nationale est conscient de notre alerte. Il connaît bien mieux le mouvement syndical enseignant.

Si vous ne reculez pas M.le ministre en laissant le temps au temps, l’école sénégalaise risque d’être très mouvementée dès la rentrée. À ce propos, nous restons convaincus connaissant le sens élevé de l’écoute du chef de l’État, qu’il interviendra au plus vite si votre détermination à presque forcer le vaccin aux enseignants étudiants et élèves ne varie pas.

Mamadou Biguine Gueye

laissez un commentaire