Ultimate magazine theme for WordPress.

Bacary Seck invite les saint-louisiens à voter contre Mansour Faye

0

PSYCHOSE DU DEUXIÈME MANDAT: LE PROJET SOURNOIS SUR LE FONCIER SAINT-LOUISIEN.

Les locales 2022 à Saint-Louis n’ont pas encore révélé tous leurs secrets. Des desseins machiavéliques sont en train de s’ourdir dans le dos des populations saint-louisiennes.
Non contente d’avoir dépouillé les honnêtes et paisibles citoyens de la ville tricentenaire de leurs terres, des projets assassins sont en phase d’élaboration ( si elles ne sont déjà en point) pour davantage paupériser ces populations qui ne demandaient qu’à avoir un tout petit peu d’espace pour loger leurs pauvres familles.
En effet, beaucoup de gens ont été déguerpis sous prétexte qu’un tel ou tel autre projet nécessitait tel ou tel autre espace. Les populations de Khar Yalla en sont la plus parfaite illustration car ayant assisté, impuissantes, à la redistribution des terres aux familles et amis des élus locaux. Il s’en est suivi le bradage des terres de Dakar Bango qui appartiennent maintenant non seulement à certaines pontes de la République, mais aussi aux élus locaux, à leurs amis, à leurs enfants et à leurs petits-enfants.
Dans quel Sénégal sommes-nous ? La notion de « Coumba am ndèyy ak Coumba amoul ndèyy » prendrait-elle le dessus sur le bien public, la démocratie, les valeurs cardinales qui ont sous-tendus la cohésion sociale que l’on reconnaît à la société africaine en général ? Cette cohésion sociale même qui a engendré les notions de Ngorr (dignité), de Kersa et de Soutoura? Qu’en est-il de la Téranga dont tout le monde attribué la paternité à la ville de Mame Coumba Bang?
Nous ne reconnaissons plus notre Saint-Louis jadis jalousé de par son sens du partage, de l’équité, de l’entraide, de la politesse, de la kersa, de la soutoura, de la téranga, de l’éducation ( religieuse et scolaire)….Bref! de la peur bleue de nuire à son prochain. Maintenant, à Ndar, règne la loi du « diay dolé ».
Les projets ourdis, si jamais par le plus grand miracle ils parvenaient à rempiler à la tête de la mairie, consisterait à dépouiller plus de gens de leurs propriétés au bénéfice d’autres personnes et sociétés. C’est ainsi que les populations de Ndiébéne Gandiol , de Gandon, celles jouxtant EDK Mbambara, celles de Maka Diama, de Gandon NDIALAKHAR seraient sur « terre éjectable ». La royauté n’a t-elle donc pas encore disparu de notre société? Comment peut-on se complaire à ridiculiser des gens pour le bénéfice d’autres?
Les populations saint-louisiennes sont averties. Il nous appartient à tous, chacun en ce qui le concerne, de lutter pour restaurer la dignité de celles et de ceux qui ont été lésé. Nous ne pouvons et ne devons nullement regarder notre Saint-Louis devenir un « far west » où les cowboys vont dicter leur loi. Nous nous devons d’agir ne serait-ce que pour le bien de nos enfants et des générations futures. Et la seule arme dont nous disposons à ce moment précis c’est notre voix, notre suffrage qu’ils espèrent acheter avec des babioles et autres brimborions qui ne sauraient remplacer la fierté et la dignité saint-louisiennes. Agissons, sans tambours ni trompettes, au soir du 23 Janvier 2022, en leur infligeant une lourde défaite et en les accompagnant à la sortie de l’hôtel de ville de notre cher Saint-Louis.
NOUS VOTONS POUR LES GÉNÉRATIONS FUTURES !
Bacary Seck
laissez un commentaire