776 enseignants attendus dans l’IEF de Kédougou pour la reprise des cours

La salle de réunions du CDEPS de Kédougou a abrité ce vendredi 22 mai 2020 un CDD préparatoire à la reprise des cours le 2 juin prochain. Les besoins réels de l’IEF de Kédougou en termes de produits et équipements de protection sont connus.

Ce Comité Départemental de Développement a réuni différentes familles d’acteurs. Il s’agit entre autres de l’Inspecteur de l’Education et de la Formation de Kédougou, du commandement territorial, des éléments de la police, du service départemental d’hygiène, du district sanitaire de Kédougou, de la gendarmerie, des représentants de parents d’élèves, des syndicats d’enseignants, des directeurs d’école et chefs d’établissements. Cette rencontre a été présidée par Thierno Souleymane Sow, préfet du département de Kédougou.

Kédougou
Le CRD préparatoire à la reprise des cours à Kédougou

« Cette rencontre fait suite au CRD organisé pour le même motif : la reprise des cours le 2 juin 2020. Pour ce CDD, il s’agit de faire des propositions au niveau opérationnel pour rouvrir les classes d’examens, de définir et de distribuer des rôles à chaque acteur pour la mise en œuvre de ces dispositions afin de rendre effective cette reprise des cours » a précisé M Thierno Souleymane Sow, le Préfet du Département de Kédougou

A sa suite, M Alioune Sy, inspecteur chef du district Fongo-Fouta par ailleurs adjoint à l’Inspecteur de l’Education et de la formation de Kédougou a présenté quelques dispositions à prendre pour accueillir élèves et personnel enseignants.

« Cette reprise tous les enseignants doivent de présenter dans les écoles et établissements scolaires. La reprise concerne tous les élèves des classes d’examen (CM2 et 3ème) pour les compétences de l’IEF. Les élèves seront répartis au nombre de 20 élèves par classe. Il faudrait appliquer des mesures sanitaires adaptées, faire fonctionner ces classes d’examen en mettant à profit tous les enseignants et toutes les classes et assurer la continuité pédagogique à travers apprendre à la maison. Comme dispositions sanitaires, l’accent sera mis sur la désinfection des salles de classe, la mise en place d’un dispositif de nettoiement, la dotation de thermo flash, de lave-mains, de gels hydro alcooliques, la mise à niveau des structures n’ayant pas de point d’eau, l’interdiction de la vente d’aliments dans et aux alentours des écoles et l’affichage des mesures barrières entre autres » a -t-il souligné

Kédougou
Des enseignants lors du CRD préparatoire à la reprise des cours à Kédougou

 M Mamadou Barry, l’inspecteur de l’Education et de la Formation de Kédougou a axé son intervention sur la planification de la reprise des cours en présentant aux participants les effectifs et les besoins réels pour réunir toutes les conditions du redémarrage des cours.

Dans le département de Kédougou ,120 classes devront fonctionner dont 105 classes de CM2, 14 dans le moyen et 1 classe dans l’Enseignement Technique et la Formation professionnelle (Centre de Formation Professionnelle (CFP de Kédougou). Pour ces 120 classes, l’effectif global des élèves est estimé à 3930 élèves dont 3056 à l’élémentaire et 810 élèves au moyen. Il est attendu 776 enseignants dont 605 à l’élémentaire, 155 au moyen et 16 au CFP. Il faudrait 19650 masques élèves, 3880 masques enseignants, 233 lave-mains, 233 thermo flash, 4176 savons, 1160 bouteilles d’eau de javel et 233 flacons de gel hydro alcoolique » a-t-il précisé non sans rassurer les communautés sur les conduites à tenir pour faciliter le retour du personnel enseignant

« J’appelle toutes les communautés à accueillir les enseignants. Elles doivent leur faire confiance et éviter de les stigmatiser. Le secteur de la santé a toujours compté sur les enseignants. Les enseignants ont toujours rendu de bons et loyaux services aux communautés, ce n’est pas le moment d’avoir un autre regard sur eux » a plaidé Inspecteur Mamadou Barry, IEF de Kédougou

Une large fenêtre a été ouverte sur les discussions. Il a été souligné les difficultés inhérentes au manque d’eau et latrines dans certaines écoles. La plupart des maires ont pris des engagements pour satisfaire aux besoins formulés par l’IEF de Kédougou. Par contre les besoins en thermo flash en en fûts pour le stockage de l’eau n’ont pas trouvé de preneurs.

« Il faudrait que chacun puisse apporter sa contribution soit dans le nettoyage soit dans l’accueil des enseignants. Nous devons mettre toutes les chances de notre côté à travers l’engagement communautaire. Avec le niveau central, nous verrons quelles dispositions prendre pour rapatrier les élèves qui sont hors du territoire national. Nous devons continuer à respecter les règles barrières. C’est un grand défi que nous devons relever ensemble » a-t-il conclus

Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.sn