Assoifée…Mboro déclenche une opération de non paiement des factures d’eau

Depuis la soirée du jeudi 30 juillet, les populations de Mboro n’ont pas vu une goutte d’eau tomber de leurs robinets. En plus elles font face aussi à des coupures intermittentes. La Plateforme citoyenne de veille « Mboro SOS » est montée au créneau pour dénoncer cette situation.
« Face à cette invivable situation qui oblige les usagers, en quête du liquide vital, à payer aux charretiers et clandos, durant les périodes de coupures, plus cher que leurs factures bimestrielles, la Plateforme Mboro SOS encourage cette mesure du non-paiement des factures d’eau décrétée  par le Mouvement AQUATECH-DÉGAGE dont elle est membre », renseigne le communiqué de la plateforme.
Qui rajoute : «Pour la Plateforme, il ne s’agit pas d’un refus de paiement des factures d’eau à proprement parler. Il s’agit, pour elle, simplement de ne pas tout cautionner un « double paiement » de la facture d’eau par les populations au profit d’une entreprise particulièrement incapable et qui ne se gêne pas à priver d’eau à des usagers sous prétexte que le délai de paiement est dépassé oubliant du coup être restée plusieurs jours sans assurer la fourniture de l’eau pour des impayées de factures d’électricité ».
« Sans compter les nombreux autres préjudices matériels et économiques subis par les consommateurs et les acteurs du secteur informel trop dépendant de la disponibilité de l’électricité, la Plateforme Mboro SOS exige de la SENELEC et de la Société Aquatech la permanence de leurs missions de service public dont les longs arrêts remettent parfaitement en cause la qualité de vie des populations de la ville », ajoute le document parcouru par PressAfrik.