Ultimate magazine theme for WordPress.

Détournements, scandales et corruption…ternissent la gouvernance de Macky

0

Le Sénégal est vraiment un pays à part. Des personnalités sont souvent citées dans des scandales. Et pourtant, ils sont toujours maintenus à leurs postes respectifs. Cet état de fait s’est accentué sous l’ère Macky Sall. Il ne passe plus un seul jour sans que la presse ne relate des faits relatifs au détournement, vol ou corruption. Parfois ses affaires éclaboussent de grands pontes de la République. Certains font même partie de la famille présidentielle. Le chef de l’Etat doit revoir son entourage.

Les scandales

La gouvernance de Macky Sall n’est pas aussi sobre et vertueuse qu’il le voudrait. Son entourage est en train d’assombrir sa gouvernance. Des ministres, DG, homme d’affaire, proches du pouvoir ont souvent maille à partir avec la justice. Le détournement, les problèmes fonciers, les scandales…font souvent la Une des journaux. Et ce sont les gens du « Macky » qui sont au cœur de ses scandales d’Etat qui a, désormais, contaminé des parents proches du Chef de l’Etat à l’instar de Mansour Faye, le beau-frère ou Aliou Sall, le frère.

Le Sénégal est désormais devenu l’empire des détourneurs et pilleurs de ressources. Au moment où l’on lutte pour régler le problème des inondations, d’autres ne pensent qu’à se sucrer sur le dos des sénégalais. Le journal Libération dans sa parution de ce vendredi renseigne que près de deux milliards de F CFA ont été détournés par les entreprises chargées d’évacuer les eaux de pluies dans la banlieue. Oui vous avez bien entendu près de deux milliards détournés alors que les inondés ne savent plus à quel saint se vouer.

Ce scandale qui impliquerait une société : la Société Africaine d’hydraulique et d’électricité (SAHE). Et pourtant c’est encore à cette société que la Banque mondiale a filé un juteux marché contre l’avis de l’Office des Forages Ruraux (OFOR). Xibaaru poursuit des investigations sur les liens entre la SAHE et plusieurs responsables de l’OFOR et d’un spécialiste de l’eau et de l’assainissement pour la Banque mondiale basé à Dakar…Un proche allié du président serait aussi impliqué (à suivre)…

L’impunité

L’impunité reprend ses marques au Sénégal. Des délinquants financiers continuent d’occuper leurs postes ministériels. Et les proches du président qui sont cités dans des scandales finissent toujours par retrouver la liberté. Et ce n’est pas Seydina Fall qui dira le contraire. Boughazelli, cité dans un trafic de faux billets de banque, a recouvré la liberté après plus de 7 mois de détention. La sortie de l’ancien député du parti présidentiel continue toujours de faire couler beaucoup d’encre et de salive.

Mais Boughazelli n’est pas le seul « Mackysard » qui assombri le bilan de Macky Sall. Au sein de la famille présidentielle, deux personnes se distinguent de par la gravité des affaires dans lesquelles ils sont cités. Si l’un a été blanchi par la justice, l’autre peine toujours à convaincre les sénégalais.

Le frère cadet du président était au centre de toutes les discussions après la publication d’une enquête diffusée par BBC Afrique. Dans ladite enquête, le maire de Guédiawaye était accusé d’avoir touché des pots de vin liés à l’attribution de deux champs pétroliers et gaziers à Frank Timis. Ce scandale avait tenu en haleine l’opinion qui ne demandait que justice car elle soupçonnait le chef de l’Etat de couvrir son frère. Mais en décembre 2020, il est blanchi de tous les chefs d’accusations qui pesaient sur lui.

Après le frère, c’est autour du beau-frère d’être au cœur d’un scandale dans l’affaire de l’argent des Jakartamen. Il jurait avoir remis aux conducteurs de motos Jakarta l’argent que l’Etat avait dégagé dans le Fond-Force Covid-19. Mais il n’en était rien. Et les gouverneurs l’ont démenti face caméra, lors du conseil présidentiel sur l’emploi des jeunes. Mais malgré ce scandale, il est toujours dans le gouvernement.

Cette tolérance du chef de l’Etat exaspère beaucoup de sénégalais. En agissant de la sorte, Macky Sall se rend complice des délinquants financiers qui sont autours de lui. Il doit passer l’aspirateur. Il n’y a qu’une seule justice et cela doit être une réalité palpable au Sénégal.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

laissez un commentaire