Ultimate magazine theme for WordPress.

Diminué par Adji Sarr et dépassé par Bougane…Sonko change de stratégie

De g à dr : Adji Sarr, Ousmane Sonko, Bougane Gueye Dany
1

Les prochaines élections se préparent dès à présent. Opposition et pouvoir affutent leurs armes et se préparent à l’affrontement. Le leader du parti des Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (Pastef), Ousmane Sonko est sur les traces de Macky Sall. Et cette fois-ci, le député accusé de viols présumés a trouvé une formule plus démocratique pour tomber le chef de l’Etat et sa coalition Benno Bokk Yakaar. Et cette fois-ci ce n’est pas un appel à l’insurrection mais une grande coalition avec treize (13) organisations politiques.

Ousmane Sonko veut maximiser ses chances pour les prochaines élections de 2022 et 2024. Et pour y arriver, le leader de Pastef ne lésine pas sur les moyens. Le présumé bourreau d’Adji Sarr serait même prêt à marcher sur des cadavres pour le fauteuil présidentiel. Mais depuis les évènements du mois de mars, avec son cortège de morts, Sonko semble avoir compris que l’insurrection n’est pas la voie pour chasser du pouvoir un président et son régime. Il semble être sur la voie de changer sa stratégie de combat.

Sonko change de stratégie pour faire face au « Benno » de Macky

En effet, depuis un certain temps Pastef travaille sur sa massification. Pour se faire, le parti de Sonko avait prévu de fusionner avec treize (13) organisations politiques, le mardi passé. Malheureusement cette fusion n’a pas pu se concrétiser à cause du décès des Khalifes de Thiénaba et des Layènes. Mais cette annonce en dit long sur la volonté des Patriotes. Ousmane Sonko et ses partisans sont en gestation pour mettre une large coalition de l’opposition pour faire face à la coalition au pouvoir.

Benno Bokk Yakaar a porté Macky Sall au pouvoir. Cette large coalition formée au second tour de la présidentielle de 2012 derrière le leader de l’Alliance pour la République est parvenu à préserver une certaine unité et hisser l’actuel chef de l’Etat au sommet. Le locataire du Palais n’aurait jamais battu Abdoulaye Wade en 2012 sans BBY. Et cela Ousmane Sonko l’a bien compris. C’est la raison de ces tractations pour massifier son parti qui se vide depuis l’éclatement de l’affaire « Sweet Beauty ».

Ousmane Sonko est en perte de vitesse. Le leader de Pastef voit ses chances de battre Macky Sall diminuer de jour en jour. L’affaire de viols dans lequel il est cité l’a complètement affaibli. Au-delà des accusations d’Adji Sarr Ousmane Sonko doit faire face à d’autres opposants qui sont en train de lui ravir la vedette sur le plan politique. Et Bougane Guèye est devenu l’un de ces plus grands adversaires. Le leader du mouvement « Gueum Sa Bopp » multiplie les offensives contre le pouvoir. Et sa progression va sans nul doute porter un coup dur à Sonko.

Même si les treize (13) organisations politiques ne sont pas encore connues, leur arrivée sera une aubaine pour Ousmane Sonko. Pour augmenter ses chances pour les prochaines élection, Sonko doit impérativement fédérer tous les grands partis politiques de l’opposition comme l’a fait Macky Sall en 2012. C’est la seule manière pour lui de faire face au Benno du chef de l’Etat. Ce parce que l’opposition n’a aucune chance sans union.

En sortant ce communiqué, Ousmane Sonko vient de dévoiler son plan de bataille. Reste à savoir la position que va adopter Benno Bokk Yakaar pour faire face à un Pastef multiplié par treize (13).

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

Afficher les commentaires (1)