Ultimate magazine theme for WordPress.

En amont de l’élection présidentielle : Les séquelles du parrainage fustigées (Par Serigne Saliou Fall)

0

En amont de l’élection Présidentielle du 25 Février 2024 : LES SÉQUELLES DU PARRAINAGE FUSTIGÉES :                                           SOURCE DE  MOTIVATION : Le Saint Coran Sourate AL-ASR / LE TEMPS en français | Sourate 103                          1.Par le Temps ! 2. L’homme est certes, en perdition, 3. Sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres, s’enjoignent mutuellement la vérité et s’enjoignent mutuellement l’endurance.

REFERENCE :  Dakartimes Numéro 1977 Mercredi 31 Janvier 2024. Page 11. Ils veulent quoi en fin de compte ces Politiciens… Plus de 250 personnes avaient retiré les dossiers de participation. Un fait qui a dû faire mourir de rire toute Nation démocratique. Néanmoins, 93 dossiers ont été déposés. Sélé Diéye. 24heures Numéro 2021 Mercredi 31 Janvier 2024. P.7 : «DiomayePrésident» forte de 47 Partis et Mouvements politiques. Abdoulaye Diop. 

INTRODUCTION.

La proclamation du contenu de ce rendez-vous digital s’identifie comme une déclaration écrite, publique et solennelle. Ladite annonce commune fait suite aux recommandations issues de tables rondes digitales. Tels cadres d’échange interactif sous forme de conclave numérique étaient organisés par un groupement politique cosmopolite insolite dénommé : « Au stade de retrait de fiche de parrainage et de collecte/Coalition Numérique desdits Candidats à la Candidature à la Présidentielle du Sénégal 2024, ‘’CN2C-PS2024’’».                        La particularité de cet ordre numérique est soutenue par l’innovation et la créativité des principaux acteurs concernés. Pour ces derniers rangés et engagés, il faut participer dans une unité et une dynamique politique rassurante. C’est une nouvelle composition politique née des séquelles des parrainages. Les tenants et les aboutissements sont sortis des flancs du cycle du parrainage de la présidentielle de 2024.

 MISE A NIVEAU : Le manifeste est à la suite de discussions via le format de table ronde numérique. Quelles rencontres virtuelles ont été tenues durant 72 heures réparties dans la toile. Les webinaires ont été organisés autour d’un thème principal ainsi libellé : «Participation citoyenne à l’élection présidentielle de 2024. Quelle forme d’implication responsable pour la non reconduction de l’exercice désastreux du système en exerce ? Quel projet de regroupement fédérateur à poser pour freiner les tortuosités de tout ordre ? Avec quel candidat présidentiel mutualiser nos forces communes de vote au 25 février 2024. Un sujet d’actualité était débattu dans cette étape précampagne. La partie prenante initiatrice était composée de la catégorie distinctive de candidats à la candidature à la présidentielle 2024. Cet agglomérat politique est composé de candidats qui se sont arrêtés aux deux premières étapes principales et successives du parrainage. Ces contours spécifiques constituaient les deux prérequis à satisfaire pour tout candidat à la candidature à la présidentielle. À savoir le retrait du support et la collecte de parrainage.   

DETERMINANTS :  Les candidats ont analysé les manquements résultant de la mal-gouvernance dans tout le processus. Finalement, il en est sorti de leur rencontre un consensus politique très judicieux. Puis de tirer un projet fédérateur. Il s’agit de répondre aux questions et réponses auxquelles s’adresse l’appel de Sonko libellé dans le slogan : «Présidentielle 2024 : en route vers la victoire de Bassirou Diomay Faye». La raison principale qui justifie cette orientation politique est très claire dans le mental de ces candidats concernés. C’est dans la dynamique de rupture. Ils ont déclaré à l’unanimité dans le web. Certes, nous avons retiré la fiche de parrainage et travaillé dans la collecte des parrains. L’observation du processus du parrainage reflète des manquements majeurs et des tortuosités extériorisées dès l’entame. Cette mauvaise conduite nous a poussés à nous retirer de la course présidentielle 2024 au stade de dépôt au Conseil Constitutionnel. Toutefois, nous restons en position sur les fondamentaux de notre motivation politique lors du retrait. En ligne de mire, l’instauration de l’État de droit, la bonne gouvernance, la réforme des institutions soulevée par les Assises Nationales. Tout ce compact politico-économique a des buts relevés par des défis. 

APPRECIATIONS : La stabilité du pays ; la promotion du bien-être ; la revalorisation et la réutilisation de nos ressources humaines et naturelles ; le bon fonctionnement de la justice et du parlement, la bonne gouvernance et autres dérivés démocratiques sont à l’ordre du jour dans le milieu citoyen et de la société civile. Pour rappel, dans le même ordre d’idées, une étude a montré des faits importants. 170 candidats à la candidature présidentielle de 2024, suite au retrait de la fiche de parrainage s’étaient attelés à la quête de parrains au niveau national. Les statistiques de l’étude mentionnent que chaque candidat parmi cette grappe détient par devers lui les 12 475 parrains. Soit un total national de 2 120 750 parrains. Cette catégorie de candidats à la candidature présidentielle est particulière. Leur parcours présidentiel s’est arrêté juste avant le dépôt des fiches. Il y a cependant des sillons qui marquent leurs empreintes électorales compte tenu de leur actif en termes de parrains glanés. Les complications adjacentes au contrôle du parrainage sont un traumatisme politique. Les plaies résultantes sont béantes sur le dos des candidats spoliés. Aucune confiance dans le processus du parrainage. L’étude fait ressortir des voies concordantes. «Nous avons vite compris et découvert que se rendre à la Caisse de dépôt et de consignation, pour ensuite passer au contrôle de la fiche de parrainage, c’est jeter par la fenêtre 30 000 000 FCFA». Les dés sont pipés avant le jeu électoral. Toutefois, mentionne l’étude. Le dénominateur de ces candidats qui ont préféré le boycott par ricochet pour se marginaliser est le suivant. «Nous nous sommes déclarés candidats à la candidature de la présidentielle de 2024 pour qu’advienne la rupture et la non continuité du système». La mal-gouvernance en place est fort décriée dans sa globalité. À présent, le principal est de positionner un candidat dont les marques et les éthiques seront au bénéfice de notre pays pour un Sénégal radieux. 

Serigne Saliou Fall,

Président du parti politique Mouvement des Citoyens pour une Démocratie de Développement(MDC) ;

Manager Principal dudit groupe digital CN2C-SP2024.

 Dakar 2 Février 2024.

 

laissez un commentaire
where to buy viagra buy generic 100mg viagra online
buy amoxicillin online can you buy amoxicillin over the counter
buy ivermectin online buy ivermectin for humans
viagra before and after photos how long does viagra last
buy viagra online where can i buy viagra