Enfin des chercheurs ont trouvé comment soigner un rhume

Le rhume est certainement le mal qui nous énerve le plus, puisqu’il n’existe aucun remède efficace pour s’en débarrasser. Mais serait-ce du passé ? Des chercheurs auraient peut-être trouvé un moyen de se soigner du virus plus vite.

Vous mouchez sans cesse, votre tête explose tant elle vous fait souffrir, vous manquez de vous étouffer à chaque respiration et votre corps entier vous fait mal. Il n’y a pas de doute, vous êtes malade. Mais pas suffisamment pour louper le travail : vous n’avez pas de fièvre. Bref, vive le rhume ! Ce virus qui nous attaque, plusieurs fois l’an et à chaque saison, et contre lequel on ne peut jamais lutter. Remèdes de grands-mères, médicaments disponibles sans ordonnance, repos… Rien n’y fait, il ne disparaît qu’au bout d’une semaine.

Mais ça, c’était jusqu’à aujourd’hui. Des chercheurs américains de l’université de San Francisco auraient en effet trouvé un traitement expérimental efficace pour soigner les rhumes. Et il s’agirait « simplement » de désactiver une protéine issue de nos cellules.

Attaquer le virus du rhume directement n’aurait en fait aucun effet, celui-ci pouvant être déclenché par pas moins de 160 virus aux caractéristiques différentes. D’où la volonté des équipes de s’intéresser à la seule protéine responsable de la reproduction des virus. Une technique appelée « thérapie dirigée par l’hôte » qui leur ont donc permis de modifier les cellules de souris pour empêcher la production de cette protéine et la prolifération des virus du rhume.

S’agirait-il alors de devenir des êtres génétiquement modifiés pour se protéger d’un mauvais rhume ? Non. Simplement de trouver un remède capable de supprimer temporairement la protéine. « On s’intéresse de plus en plus à la mise au point des traitements ciblant ces protéines hôtes, car elles peuvent potentiellement surmonter la mutation virale, l’un des principaux obstacles au développement d’antiviraux efficaces et largement actifs », a conclu Jan Carette, l’un des auteurs de l’étude.