Famara Sagna justifie l’arrivée de nouveaux membres au Dialogue

Le président du comité de pilotage du dialogue national Famara Ibrahima Sagna assure qu’il n’y a « pas de malice » derrière la décision consistant à coopter de nouvelles personnalités devant siéger au sein de cette instance appelée à conduire ces concertations impliquant différents acteurs du pays.

« J’avoue que, ce que je puis témoigner en tant que président (du comité de pilotage du dialogue national), c’est qu’il n’y a pas de malice derrière » cette décision, a-t-il affirmé mardi à l’ouverture de la première réunion du comité de pilotage du dialogue national.

« Personnellement, je suis intervenu auprès du chef de l’Etat pour que l’on augmente les commissions », a indiqué Famara Ibrahima Sagna, en réponse à des membres du comité de pilotage du dialogue national qui ont déploré la « démarche non inclusive » ayant consisté à coopter 40 nouvelles personnalités au sein des différentes commissions.