GOUDOMP : Un éleveur tué par une bande armée, le maire craint des représailles

Wessakho Yéro, dans la commune de Niagha, département de Goudomp, a passé une Tabaski endeuillée. Un éleveur a été tué dans ce village par des voleurs armés, dans la nuit du dimanche 11 au lundi 12 août. La victime, Moussa Kandé âgé de 40 ans, a été abattue par des balles de fusil. Venu secourir Ousmane Guèye, berger du troupeau attaqué il sera abattu les assaillants.

La dépouille de Moussa Kandé a été inhumée lundi 12 août sous tension et colère des habitants de Wessakho, sis à un kilomètre de la frontière avec la Guinée-Bissau. Ce meurtre a suscité un sentiment de colère chez les populations de ladite localité. Le maire de la commune de Nianga, qui craint des représailles, invite les autorités à prendre les devants.

Yoro Mballo lance ce cri de détresse en faveur des autorités: «Ce n’est ni la première fois ni la deuxième fois que nous perdons des hommes. Ne laissez pas les populations se faire justice. Ce serait trop grave parce que beaucoup d’habitants dans cette localité détiennent des armes. Le vol à main armée est endémique dans le département de Goudomp.
C’est la raison pour laquelle, les communautés locales ont perdu le courage d’élever du bétail. De plus, elles comptent les victimes et le sentiment d’être abandonnées à leur sort se généralise»

Ce drame remet sur le tapis une vieille doléance des populations, celle de la création d’un cantonnement militaire pour sécuriser cette zone en proie au banditisme transfrontalier.