Guerre contre le coronavirus : Le poids des responsabilités du Président Macky Sall

Guerre contre le coronavirus, oblige. Après avoir reçu carte blanche de toute la nation, le Président de la République Macky Sall se retrouve comme le général avec ses troupes au front, celui qui donne les ordres, le seul responsable des réussites, mais aussi des échecs éventuels. Le Président de la République Macky Sall, compte tenu des pouvoirs qui lui sont investis, est aujourd’hui comptable des opérations qui se mènent dans le combat contre l’ennemi le plus dangereux, car vicieux, auquel l’humanité entière n’ait jamais eu à affronter. Il s’agit du coronavirus.

C’est dire que le Président de la République Macky Sall doit avoir les yeux, les oreilles partout. Comme le général au front, il doit savoir à tout moment, adopter la bonne tactique qui sied à la situation du moment. Toute erreur de sa part risque d’être fatale. Au général, de savoir commander ses troupes, de leur indiquer comment agir.

Depuis que le coronavirus a franchi les frontières du Sénégal, il se trouve que beaucoup des lieutenants du général se distingue à travers leurs maladresses.

Le ministre de la culture, Abdoulaye Diop de par ses déplacements ciblés qui écartent la majorité des acteurs culturels ainsi que son collègue, Oumar Youm, le Ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement qui se distingue par des décisions impopulaires qui écartent les pauvres conducteurs de jakarta de son plan de relance. Dans leurs positions, c’est comme si ces deux lieutenants du Président Macky Sall se plaisent à aider les « Sénégalais d’en haut » et humilier les « Sénégalais d’en bas ».

De par sa conduite, le ministre du Développement communautaire, de l’Equité sociale et territoriale Mansour Faye vient de démonter à quel point la mal gouvernance ronge le Sénégal. Mansour Faye est incontesté, depuis l’acquisition des marchés du riz et l’acheminent des denrées pour le compte des populations touchées par la crise liée au coronavirus.

Que l’on ne nous parle pas également du ministre du Commerce, ses collègues du Développement industriel et des Petites et moyennes industries (PMI), de l’Agriculture et de l’Equipement rural, de la Culture et de la Communication, ainsi que de la Santé très réputés pour leurs incompétences.

A Macky Sall donc d’avoir les yeux ainsi que les oreilles partout. Il doit savoir partout où se situe le mal. Même savoir, les hôpitaux qui ne disposent pas de moyens fonctionnels, puisque, étant le moyen essentiel du combat engagé par le Sénégal contre le coronavirus.

La rédaction de Xibaaru