Ultimate magazine theme for WordPress.

Il tue son père, congèle le corps et touche sa retraite

0

Val-de-Marne. Il aurait tué son père, congelé son corps, et touché sa retraite pendant 13 ans

Un couple de Saint-Maur (Val-de-Marne) est en garde à vue depuis samedi 17 octobre pour homicide volontaire et recel de cadavre. Le mari est soupçonné d’avoir tué son père il y a 13 ans, d’avoir gardé son cadavre dans un congélateur à Villeneuve-le-Roi, et d’avoir touché sa retraite de 3 500 € par mois, révèle Le Parisien. L’autopsie permettra de déterminer les causes du décès.

Un homme retraité et sa femme, habitant un appartement de Saint-Maur (Val-de-Marne), ont été placés en garde à vue samedi 17 octobre. Le mari est soupçonné d’avoir tué son père il y a 13 ans et d’avoir touché sa pension de 3 500 € tous les mois, révèle Le Parisien. C’est la maîtresse de l’époux qui aurait levé le voile sur cette histoire en se confiant aux policiers, précise le quotidien.

Le week-end du 10 octobre, l’amante s’était présentée au commissariat pour signaler un cas de maltraitance sur une enfant de 13 ans, la fille du couple suspect. Entendue le mardi suivant, elle a également affirmé que l’homme lui avait confié le meurtre de son père. Selon ce témoignage, il l’aurait tué il y a 13 ans et aurait placé son cadavre dans un congélateur, caché dans un box à Villeneuve-le-Roi, raconte le journal francilien.

Il aurait dû avoir 97 ans

Au cours de leur enquête, les forces de l’ordre ont effectivement remarqué qu’un retraité, qui devait être âgé de 97 ans aujourd’hui, n’aurait pas sollicité de remboursement auprès de la Sécurité Sociale depuis 13 ans. Aucun acte de décès à son nom n’aurait été trouvé et la pension de retraite était toujours versée.

Le corps de la victime a été découvert dans le box en question. L’autopsie permettra de déterminer les causes du décès, précise Le Parisien. Les enquêteurs tenteront de comprendre les motifs de cet homicide présumé et de comprendre les mécanismes de cette fraude potentielle. Également interpellée, l’épouse doit être interrogée. Les policiers cherchent à savoir « s’il lui était possible d’ignorer l’origine de cette manne financière pendant 13 ans », écrit le quotidien régional.

laissez un commentaire