Ultimate magazine theme for WordPress.

Jour de vote…les bons et mauvais points des deux coalitions favorites

0

Ce Dimanche 31 Juillet, les sénégalais sont appelés aux urnes en perspective des élections législatives. Ils devront exprimer leur choix en votant pour la coalition qu’ils auront choisie. Ce dimanche est un jour décisif et irréversible qui demande beaucoup de réflexions, de lucidité, d’intelligence et de stratégies pour ne pas tomber dans le piège du rouleau compresseur des vendeurs d’illusions et des marchands de conscience. Mais au lendemain de ces joutes électorales, deux coalitions partent favorites à ces élections.

voteAprès deux semaines de campagne, les candidats aux législatives font face à leur destin. Huit (8) listes sont en compétition pour avoir des places à l’hémicycle. L’opposition fait le tout pour imposer la cohabitation à Macky Sall. Yewwi Askan Wi dirige le contingent de cette armée qui veut s’imposer au locataire du Palais. Si cela ne dépendait que de Sonko et ses camarades, L’Assemblée nationale serait sous leur contrôle. Et il forcerait le président de la République à rendre le tablier…

Portée par beaucoup de sénégalais, la coalition Yewwi Askan Wi a tous les atouts pour s’imposer à l’hémicycle. Ousmane Sonko, qui n’est pas candidat pour ces joutes, a battu une campagne impeccable pour YAW. Ces prises de positions ont réussi à faire de cette coalition de l’opposition la première force de l’opposition. Pour maximiser ces chances face à Benno Bokk Yakaar, Yewwi a mutualisé ses forces avec la grande coalition Wallu Sénégal de Me Abdoulaye Wade. Ces deux forces combinées ont toutes les chances de renverser la tendance à l’Assemblée.

Malheureusement, Ousmane Sonko et ses camarades traînent des casseroles qui handicapent leur avancée. Le leader de Pastef au cœur d’une affaire de viol est un boulet que traîne la coalition. Inculpé dans l’affaire de la caisse d’avance, Khalifa Sall est loin d’être un modèle de changement. Même s’ils ne figurent pas sur la liste de Yewwi, ils vont fortement handicaper cette coalition qui, depuis les injures contre les Khalifes généraux, est au creux de la vague. Les Sénégalais sont indignés des vidéos de certains partisans de la coalition Yewwi Askabn Wi qui insultent les Khalifes qu’ils soupçonnent de rouler pour le parti au pouvoir…un scandale jamais vu dans l’espace politique Sénégalais.

Premier sur le podium des coalitions en compétition, Benno Bokk Yakaar a tous les avantages de garder sa majorité à l’Assemblée. Aminata Touré et ses camarades peuvent compter sur les réalisations du président Macky Sall pour arriver à un tel résultat. Hormis les réalisations du chef de l’Etat, la tête de liste nationale a fait une campagne impeccable. L’ancienne première ministre a séduit partout où elle est passée. Des analystes voient en elle-même la future présidente de l’Assemblée.

voteAvec la question de la légalisation de l’homosexualité, une partie de l’opposition a réussi à les mettre en mal avec certains foyers religieux. Mais cette stratégie de certaines associations comme And Samm Jikko commence à être déconstruite par des imams comme Ahmed Lo. Mais la treizième législature sous la houlette de Benno est entachée par des scandales à ne plus en finir. Des députés de la mouvance présidentielle ont été mis en prison pour trafic de visas. D’autres se sont donnés en spectacle par des bagarres et des insultes. Alors la nouvelle législature, si elle est dirigée par Benno, doit changer de disque.

Le Sénégal est face à son destin, les élections de ce dimanche constituent un tournant décisif dans la marche de ce pays. Les sénégalais réclament une Assemblée de rupture. Les deux coalitions en compétition ont la lourde tâche de relever le niveau de l’hémicycle. La 13ème législature était une honte. Cette 14ème législature devra remettre les pendules à l’heure en votant pour des députés qui seront au service des populations qui les ont élus et non au service d’un homme ou d’un parti politique.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

laissez un commentaire