Karim Wade rentre enfin au…Sénégal

Réconciliation Macky Sall – Me Abdoulaye Wade : A Karim Wade de se positionner

Karim Wade peut tranquillement récolter les dividendes de la réconciliation politique entre son père Me Abdoulaye Wade et son successeur à la tête du pays, le Président Macky Sall. Depuis sa grâce, l’ancien ministre du « ciel et de la terre » qui avait été condamné devant la Cour de répression de l’enrichissement illicite vit de son exil bien doré au Qatar. C’est tout. Karim Wade ne peut plus revenir au Sénégal sous peine de de retourner en prison avec la condamnation qui lui a été infligée de payer les frais et dommages intérêts commis à l’endroit de l’Etat.

Or, aujourd’hui, qu’il s’agisse de délits commis, l’Etat du Sénégal peut-il décemment inquiéter Karim Wade s’il décide de son propre gré de revenir au Sénégal, alors que la hache de guerre vient d’être enterrée entre son père et le Président Macky Sall. Loi d’amnistie ou pas, rien ne peut plus empêcher à Karim Wade de revenir pavaner librement au Sénégal. Les autorités étatiques l’auraient inquiété qu’elles seraient prises en flagrant délit de renier leur engagement face au khalife général des mourides, Serigne Mountakha Bassirou Mbacké et au-delà de lui, toutes les autres autorités religieuses qui devant l’histoire veulent réconcilier la paix des cœurs au Sénégal. N’en déplaise à Ousmane Sonko qui d’ores et déjà, se retrouve relégué au derrière plan de l’histoire du Sénégal.

C’est dire qu’avec la nouvelle donne qui se dessine, Karim Wade peut revenir librement au Sénégal, même si la loi d’amnistie sur la peine qui lui a été infligée n’est pas encore prise. Car, le Président de la République, Macky Sall devrait certainement y regarder avant de prendre des mesures d’emprisonnement contre lui, après s’être engagé auprès du khalife général des mourides, Serigne Mourtada Mbacké que tout le Sénégal loue. Karim Wade avec toutes les manœuvres en cours, peut retourner librement au Sénégal prendre la tête du Parti démocratique sénégalais (PDS), si telle est la volonté de son père, se retrouver avec le statut de Chef de l’opposition, une fois que la loi d’amnistie sur les peines pour lesquelles, il est poursuivi sera voté, et devenir un des principaux acteurs de la chaîne politique nationale. A lui, le rôle.

La rédaction de Xibaarou