Après les grâces…les amnisties pour Karim Wade et Khalifa Sall

Grâce pour Khalifa Sall : A quoi la prochaine étape ?

Le paysage politique sénégalais, tant qu’il se dessinait depuis ces dernières années, se recompose. Il a fallu, le temps de l’inauguration de la plus grande mosquée de l’Afrique de l’Ouest, Massalikoul Jinaan pour qu’on n’assiste enfin au véritable dialogue politique national.

Le Président de la République, Macky Sall avait beau convoquer le dialogue politique national, il était confronté à un véritable mur de forêt, avec la réponse de Me Abdoulaye Wade qui lui avait adressé une fin de non-recevoir. Me Abdoulaye Wade, depuis son retour au Sénégal à la veille de l’élection présidentielle de février 2019, avait joué sur une seule et unique carte, la réhabilitation de son fils Karim Wade et celle de Khalifa Sall. Me Abdoulaye Wade est roué en politique. A quoi lui servirait une simple poignée de mains avec son successeur Macky Sall à la tête du pays, s’il n’était convaincu que ses principales revendications n’allaient être prises en charge. A savoir au moins la grâce pour Khalifa Ababacar Sall, l’amnistie de la peine pour laquelle son fils Karim Wade est poursuivie.

Me Abdoulaye Wade s’arrêtera-t-il à si bon chemin, déjà que Khalifa Sall vient d’obtenir une remise de peine totale, permettant sa libération de prison ? Khalifa Sall libéré, on peut dire que le « protocole de Massalikoul Jinaan » est bien entré en jeu. Car, il ne reste qu’à suivre pour le Président Macky Sall, les prochaines étapes pour une véritable décrispation de la situation politique nationale entre lui et son prédécesseur à la tête de la nation, Me Abdoulaye Wade. Touba a décidé les grandes lignes. Or, la prochaine étape restera sûrement le vote de la loi sur le délit commis par Karim Wade l’amnistiant, en attendant celui pour Khalifa Sall ? Et, c’est le Sénégal qui gagne.

La rédaction de Xibaaru