La Proposition d’un Inspecteur à la retraite pour sauver l’année scolaire…

Les privées Laïcs, Catholiques et franco-Arabes vont reprendre les cours le 25 juin 2020

CONTRIBUTION DE L’INSPECTEUR À LA RETRAITE GASTON SANGARÉ POUR SAUVER L’ANNÉE SCOLAIRE EN COURS

IL N’EST PAS ENCORE TARD

 » Yakamti ag gaaw antu fu ñu jurée doom, rëccu am caw yoon ».
La hantise d’une année blanche ou invalide est telle que l’on semble s’empresser de rouvrir les écoles pendant cette période de grande incertitude. D’accord, des avancées sont faites, mais la Covid 19 n’est pas encore totalement maîtrisée.Or, à y réfléchir sérieusement, l’année scolaire n’est pas encore perdue.
Cette plateforme ne permet pas de développer toute la stratégie possible. Mais, la rentrée peut belle et bien être reportée au 1er octobre 2020. Il va sans dire que d’ici octobre 2020, les spécialistes de santé auront bien traqué le virus, les populations seront bien préparées à vivre avec l’ennemi invisible s’il n’est pas encore complètement anéanti. Cela permettra aussi d’être fixé sur la situation sanitaire des enseignants et des élèves.
Ainsi, à la rentrée d’octobre 2020, ce sont les mêmes maîtres qui auront les mêmes élèves. Les emplois du temps seront revus pour 6 heures de cours jour et pendant 6 jours semaine, soit 36 heures semaine et 144 heures mois. Cela pendant octobre et novembre soit 288 heures en plus de ce qui a été déjà réalisé de novembre 2019 à mars 2020, on s’approchera facilement de 750 heures en y enlevant les jours de fêtes ou autres. On peut ainsi organiser des examens scolaires valables au mois de décembre. Les inscriptions au CI s’étaleront de novembre à décembre 2020. La nouvelle année scolaire démarrera en janvier 2021 avec le même emploi du temps de 36 heures semaine. En fin mai 2021, on aura réalisé près de 720 heures de cours pour être en mesure d’organiser légitimement des examens scolaires valables entre juin et juillet 2021. L’année scolaire reviendra à la normale à la rentrée d’octobre 2021.
Certes, ce schéma aura des incidences sur la mobilité du personnel pour une année qui doit être discutée avec les syndicats d’enseignants. Je crois que le jeu en vaut la chandelle. Car aujourd’hui, il s’agit plus de sacrifice à consentir pour la Nation que toute autre chose. Sacrifice et engagement de la part des enseignants, des parents, des enfants et de tous les autres partenaires, mais et surtout TRÈS GRAND SACRIFICE ET TRÈS GRAND ENGAGEMENT DE LA PART DE L’ETAT. L’Etat doit faire montre d’une très grande ouverture à l’endroit des partenaires sociaux avec qui il doit d’abord discuter et valider un schéma consensuel.
En tout état de cause, toute solution retenue doit être discutée, partagée avec tout le monde, jusqu’au niveau des instances des collectivités locales dont les conseillers se feront l’obligation de disséminer dans les hameaux pour que tout le monde soit au même niveau d’information.
Ceci n’est qu’une simple esquisse, peut être que d’autres en proposeront de plus pertinentes.
En outre, dans ce pays, il y a des hommes et des femmes qui ont tout donné au système éducatif sénégalais et qui sont encore là parmi nous, ils ne sont ni séniles ni amnésiques. Je crois que c’est l’occasion rêvée de solliciter leurs expertises et leurs expériences.
Je pense à Mamadou Ndoye, Pape Momar Sow, Ibrahima Fall, Khadidiatou Diallo, Danielle Lagardère, Mafakha Touré, Boucar Diouf, Maurice Ndéné Warore, Abdou Karim Lo, Kassa Diagne, Al Housseynou Gassama, Baba Ousseynou Ly, Aymérou Ndiaye, Aly Ciré Daff, Kaba Diakité, Moussa Mbaye, Bassirou Tine, Mamadou Faye, Racine Senghor, Omar Ba, Abdou Karim Kébé, Omar Ndiaye, Magatte Samb, Talla Faye, Yoro Sow, Seydou Sow, Gora Kane, Modou Fall de Dakar, Modou Fall de Thiès, Momath Dramé, Anta Ndiaye, Mamadou Lo, Moustapha Guèye, Momar Sèye, Seydou Bèye et tant d’autres.
Les propositions qui sortiront de la rencontre de cette crème experte et compétente ne seront que pertinentes par rapport à la situation.
Tout ce beau monde est connu pour sa compétence, son efficacité, sa loyauté et son sens élevé du devoir bien accompli abstraction faite de toute appartenance partisane.

Gaston SANKHARE, Inspecteur à la retraite à Mbacké