Ultimate magazine theme for WordPress.

L’Assemblée nationale de la Honte…Macky et Amadou Mame Diop ont…

0

Les véritables responsables de la barbarie à l’Assemblée identifiés

L’Assemblée nationale du Sénégal s’est transformée en un ring, une arène de lutte où tous les coups sont permis. Les règles les plus élémentaires de la démocratie sont bafouées par les députés censés les défendre. Le fond vient d’être touché avec l’agression de la députée Amy Ndiaye Gniby. Les sénégalais viennent ainsi de découvrir les vrais visages de leurs élus. Mais les députés sont loin d’être les véritables responsables de cette barbarie parlementaire…

assembléeC’est un épisode d’une violence inouïe qui s’est produit, à l’Assemblée nationale, lors du vote du budget du ministère de la Justice. Deux députés du PUR se sont acharnés sur une députée de Benno Bokk Yakaar. Cet énième acte violence démontre combien les sénégalais se sont trompés dans leur choix. En effet, les électeurs sont les responsables de cette barbarie perpétrée par certains députés de l’opposition.

Les sénégalais voulaient coûte que coûte changer la donne à l’Assemblée. Pour ce faire, ils ont décidé de retirer à Benno Bokk Yakaar sa majorité absolue. Malheureusement, ils n’ont pas été très regardant sur les personnes qu’ils ont envoyées au sein de l’hémicycle. Ces personnes qu’ils ont élues sont pires que les députés de la treizième législature. Une personne accusée de meurtre, des députés agresseurs et des insulteurs, voici les nouveaux profils chez les parlementaires.

assembléeLe second responsable de cette médiocrité au sein du parlement, c’est le Président Macky Sall. Le chef de l’Etat a « déshonoré » la République en choisissant certains députés. Envoyer une querelleuse comme Coura Macky, c’est une véritable insulte pour toutes les personnes qui ont voté pour Benno Bokk Yakaar. Cette calamité à elle seule résume le bas niveau des parlementaires de la majorité. Depuis le début du marathon budgétaire, personne n’a vu cette bonne femme sortir des arguments. Son temps de parole ne lui sert qu’à faire un show. Si elle n’arrive pas à faire la guignole, Coura Macky cherche à provoquer ses collègues de l’opposition.

Ce sont ces genres de ratés dirigés par Farba Ngom, que le chef de l’Etat a envoyés à l’hémicycle pour voter les projets de ses ministères. On comprend mieux pourquoi les sénégalais leur ont retiré leur majorité mécanique. Mais même si l’Assemblée est gangrenée par des énergumènes, cela ne justifie pas cette violence qui se passe sous les yeux impuissants du président de l’Assemblée nationale.

 

assemblée
Le président de l’Assemblée Nationale

Amadou Mame Diop n’est pas exempt de toute reproche. Voilà un président de l’Assemblée invisible. Le remplaçant de Moustapha Niasse est impuissant devant tout ce qui se passe actuellement dans « son » hémicycle. C’est cet homme vide de sens que Macky a préféré à Aminata Touré qui était sa tête de liste aux Législatives.

Le règlement intérieur de l’Assemblée nationale donne à Amadou Mame Diop tout ce dont il a besoin pour faire cesser ces dérapages. Grâce à l’article 51 il est le policier au sein de l’hémicycle. Il peut demander aux forces de l’ordre d’intervenir. L’article 56 lui permet de suspendre une séance. Et si tout cela ne suffit pas, il peut tout simplement exclure temporairement les députés récalcitrants. Malgré tous les pouvoirs dont il dispose, Amadou Mame Diop laisse les députés semer le « bordel » dans le parlement.

La violence doit immédiatement cesser au sein de l’Assemblée nationale. Les députés doivent désormais se mettre en tête qu’ils ne sont pas élus pour être des fauteurs de troubles. Cette Assemblée doit être différente des précédentes. Tous les agresseurs doivent être débarqués de cette nouvelle législature. Amadou Mame Diop doit descendre de son siège et régler son Assemblée.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

laissez un commentaire