Le Coronavirus fait perdre 195 millions d’euros à l’AC Milan

Au bout d’une saison « lourdement marquée par les effets de la pandémie globale », l’AC Milan a enregistré une « perte nette de quelque 195 millions d’euros » en 2019-2020.

Alors que sa situation économique était déjà très mauvaise ces dernières années, l’AC Milan a annoncé ce vendredi avoir enregistré « une perte nette » record « de quelque 195 millions d’euros » lors de la saison 2019-2020, « lourdement marquée par les effets de la pandémie globale » de coronavirus.

Le club lombard est contrôlé depuis 2018 par le fonds américain Elliott, après être brièvement passé dans les mains de l’homme d’affaires chinois Yonghong Li à la suite de sa vente par Silvio Berlusconi en 2017.

Les pertes, déjà colossales sur la fin de l’ère Berlusconi, n’ont cessé de s’accroître exercice après exercice et dépassent pour la troisième année consécutive les 100 millions (126 millions sur la saison 2017-18, 146 millions pour 2018-19).

La Roma dans le rouge vif

Les conséquences de la pandémie de coronavirus (compétitions suspendues jusqu’en juin en Italie, stades fermés au public depuis, droits télé, sponsoring et marché des transferts) ont un impact sur l’ensemble des clubs, déjà mal en point en Italie avant la crise sanitaire, malgré des baisses de salaires négociées avec les joueurs.

La Juventus Turin a ainsi également annoncé des pertes accrues (70 M€, contre près de 40 M€ l’année précédente) et la Roma a vu ses comptes plonger dans le rouge vif, avec plus de 200 millions de pertes, selon un document diffusé par le club giallorosso cette semaine.

L’Equipe