«Affaire Gris Bordeaux» : Gaston Mbengue perdant et gagnant

Gaston Mbengue, le Don King sénégalais (mode arène) a prouvé, une fois de plus qu’il s’y connaît en affaires et sait faire face à toutes les éventualités, dès lors qu’il s’agit de sauver une de ses journées et tenir sa promesse. La gestion de ce qu’il est convenu d’appeler l’ «affaire Gris Bordeaux » en est une parfaite illustration.

Lâché par son partenaire (le 3e « Tigre de Fass) qui s’était engagé à disputer à son tombeur balla Gaye la vedette d’un gala dont tous les deux devaient jouer les rôles majeurs lors de l’ultime tableau, Gaston Mbengue a sorti de sa botte secrète Serigne Ousmane dia dit bombardier, celui-là même qui a écourté le règne du « roi » BG2 (2014) en le ramenant à deux ans. Le Plan B auquel « Gaston La Providence » faisait allusion (par mesure de prudence et de précaution) s’est concrétisé. Ce sera finalement balla Gaye 2 – bombardier en lieu et place de balla Gaye 2 – Gris bordeaux.

Un duel hors normes entre un « lion » et un B52
Force est de reconnaître que le boss de Gaston Production a plus que gagné au change. Cette affiche bénie par la grande majorité des amateurs et férus de lutte est la préférée des supporters, inconditionnels et fans du « lion » de Guédiawaye, toujours sous le coup de la défaire de leur champion le 14 juin 2014 au stade Demba Diop. Ils ne juraient et ne vivaient que pour les retrouvailles BG2-B52. Les dieux des arènes, avec la complicité du promoteur Gaston Mbengue, ont exaucé leur vœu. Férus et mordus de «Lamb» (lutte avec frappe) salivent déjà à l’idée d’être les témoins privilégiés de ce combat «hors normes» entre un «lion» et un B52. Ce sera griffes acérées contre rafales et autres obus.

Prémices de retrouvailles de feu
Les deux adversaires ont d’ores et déjà donné un avant-goût de ce que sera l’Acte II de Balla Gaye 2-bombardier «… Ce sera un dur combat», a prévenu le colosse de Mbour. La réplique de Balla Gaye 2 ne s’est pas fait attendre : «… Je prie juste que Dieu nous débarrasse de la Covid, afin que le combat arrive le plus rapidement ». Voilà qui a le don d’être clair, net et précis.

La der de Bombardier
Face à Balla Gaye 2, la saison prochaine, le b52 de Mbour écrira les dernières lignes de sa carrière dans l’arène. bombardier est à une année de la retraite. Il est né en 1976. Voilà qui confère à son second face-à-face avec Balla Gaye un cachet particulier. Ce n’est point un secret de polichinelle : le seul lutteur à avoir été couronné deux fois «roi» des arènes ne cache pas son ambition de boucler sa riche carrière avec un troisième titre. Vainqueur de Tyson en 2005, il avait perdu le titre en (…) contre Yékini avant de le retrouver en (…) en battant son prochain adversaire. L’on dit souvent jamais deux sans trois….

«Opération jelaat titre bi» (Reconquête)
Balla Gaye 2 ne fait pas mystère de son ardent désir de retrouver le titre de «roi» des arènes perdu en 2014. dans cet optique, il a entamé l’« Opération Jelaat titre bi ». bombardier est le troisième lutteur à croiser le fer avec le «roi des arènes déchu après Tapha Tine (Baol Mbollo) et Modou Lô (Rock Energie). Les deux premiers ont échoué dans leur tentative d’enfoncer davantage le «lion» de Guédiawaye dans le trou. L’un et l’autre ont été emportés par la furia, l’envie de vaincre mais surtout la détermination de bG2 à se réhabiliter, rectifier el tir et revenir à la surface. Il l’a merveilleusement réussi. dominé du cap à la cheville par un adversaire qui l’a roué de coup avant de l’envoyer au sol suite à un plaquage d’anthologie, le géant de baol était à cours d’arguments, à tous points de vue.

Modou Lô a subi la pire des humiliations face à son tombeur qui, pour la deuxième fois de suite, (après sa victoire du 21 mars 2010 au stade Demba Diop), s’est joué de lui un peu trop facilement le 13 janvier 2019 au stade Léopold Sédar Senghor. Balla Gaye avait vaincu sans péril… Au-delà de l’ambition (fort légitime) de BG2 et B52 de remporter le gain du combat pour étoffer sa carrière, chacun des deux lutteurs a un objectif précis. Bombardier veut clôturer sa riche carrière en beauté avec un sacre alors que son vis-à-vis poursuit deux lièvres : effacer l’affront subi face à son adversaire ; mais surtout retrouver le titre de «roi» des arènes.

Face à son «détrôneur», les données seront autres. Même s’il refuse de le reconnaître, BG2 évoluera le Jour J avec un léger désavantage face au b52 sorti vainqueur de leur première confrontation. Une victoire qui, selon les inconditionnels du «lion» de Guédiawaye, a un goût d’inachevé, «Balla Gaye 2 avait posé une hanche au sol…», soutiennent-ils. Pour leur gouverne, cette positon est synonyme de chute, selon le règlement régissant la lutte avec frappe. La mort dans l’âme, ils se sont résolus à accepter la défaite tout en étant convaincus que ce n’était juste qu’un accident de parcours et que leur champion se fera un point d’honneur de redorer le blason si jamais l’opportunité lui était offerte. Voilà qui confère un cachet particulier à ce combat parti pou battre tous les records d’affluence, avec une bonne dose de forte mobilisation et de passion.

Le Témoin